Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 08:12
330 - Catherine Pearce

Catherine Pearce

 

             Un jour un ami m’a parlé d’une personne de sa connaissance prodiguant des soins énergétiques. J’avais sur le sujet des notions assez vagues. Malgré cela la fréquentation assidue d’un acupuncteur m’avait habitué à une approche un peu subtile de la physiologie. En tout cas assez pour remettre en question les belles certitudes des réductionnistes contemporains qui prétendent ramener tout effet tangible à l’action de molécules et aux performances de la chirurgie. Bref à tout ce  qu’ils expérimentent et en quoi ils ont une foi aveugle.

             Je me suis donc rendu à l’adresse indiquée. D’emblée je me retrouvais plongé dans une ambiance un peu étrange mais curieusement familière. Comme si je revenais chez moi après quelques détours. L’appartement débordait d’objets disparates accumulés mais avec un souci évident d’harmonie dans le bric à brac. J’avais l’impression   d’être dans les réserves d’un brocanteur passionné et vivant dans le monde convenant à sa sensibilité. Ce n’était donc pas qu’une accumulation de bibelots, de luminaires et de sièges, mais un ensemble cohérent formant le cadre de vie d’une personne peu ordinaire.

             Ajoutez à cela que la littérature remplissait bien des rayonnages sur des sujets qui m’importent, Art, psychologie, poésie attestant d’un esprit curieux et ouvert. Catherine, l’occupante de cet endroit un peu magique ornait aussi les murs de ses productions picturales. Celles-ci, visiblement faites par une personne très spontanée n’étaient pas indifférentes. Mais les mots sont impuissants pour expliquer le charme de la profondeur   et de la sincérité. Même si la technique avoue ses limites.

             L’ambiance était donc au mystère, mais sans aucun sentiment d’inquiétude ou de malaise. Non, c’était le mystère de l’intériorité accueillante, impression renforcée par un éclairage discret de nombreuses petites lampes et bougies palpitant dans l’obscurité.

             Mais j’en viens à Catherine, âme et gardienne du lieu. Dotée d’une capacité inhabituelle à communier avec les énergies subtiles de ceux qui lui font confiance, elle se consacre à les accueillir pour les aider dans leur cheminement. Ce point de vue qui peut paraître naïvement optimiste repose sur une manière de vivre que d’aucuns jugeraient désuète. C’est qu’elle assume toutes les conséquences d’une attitude ouverte et sans calcul même inconscient. Il s’agit d’un lâcher-prise digne du zen le plus pur. Innocence ou sagesse profonde ? A vous de voir…

             Pour ma part j’ai le sentiment d’avoir trouvé une thérapeute dans le sens le plus plein du terme. Quelqu’un qui peut vous aider à vous soigner vous-même, à vous découvrir. Mais voilà le mot est lâché : se découvrir, se connaître, donc accepter de perdre ses illusions et ses fausses certitudes. Bref tout ce qui nous permet de faire semblant et de nous mettre d’accord avec la société et son idéologie dominante. Tout ce qui permet aux candidats à l’élection présidentielle de tenter de se faire élire. Avec toute la fausseté et la démagogie indispensables pour obtenir des chiffres de sondage encourageants.

             Que dire de plus ? Tout simplement qu’en cette époque de libéralisme sauvage et de recherche de profit immédiat, l’exact contraire existe et que, même marginal pour l’instant il n’est pas impossible qu’il finisse par imposer sa sagesse.

Le monde actuel est infiniment complexe et contradictoire mais son âme profonde est en train de se réveiller. A sa manière et à son rythme et sans hâte superflue.                                                                       

 

                                                              Le Chesnay le 21 février 2017

                                                             Copyright Christian Lepère

 

330 - Catherine Pearce
330 - Catherine Pearce
Christian Lepère - "Terres en friche" - Gravure à l'eau-forte - imprimée sur Arches Demi-Jésus - 1982

Christian Lepère - "Terres en friche" - Gravure à l'eau-forte - imprimée sur Arches Demi-Jésus - 1982

330 - Catherine Pearce

Après ce petit intermède

dans le vécu

vous aurez droit 

a un peu de délire banalement vraisemblable.

Si tout va bien et si rien de fâcheux ne vient s'immiscer...

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires