Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 15:55

285-Roue-libre-----------------61-x-50-cm.jpg

                                                                        "Roue libre" - huile sur toile - 61 x 50 cm

 

 

NOS SENS NOUS TROMPENT

Et leur complice le mental n’est pas en reste

 

 

          Il fait beau et le soleil brille. Je flâne, les pieds dans la rosée au long d’un chemin creux. Si à cet instant on me demandait comment je vois le monde ma réponse serait spontanée : la terre est pleine de creux et de bosses mais, l’un dans l’autre elle est plutôt plate. Le soleil qui s’est levé derrière la grange va parcourir le ciel avant de disparaître derrière le bois Monsieur. Donc il tourne autour de la terre. C’est flagrant et indiscutable. Mais voici que venant à ma rencontre surgit un fâcheux qui va m’affirmer que c’est faux. Me voilà surpris et inquiet …au sujet de la santé mentale du personnage. Mais en plus il se veut convainquant et m’apporter des preuves. Voilà qu’il me brandit sous le nez des photos de notre planète prises depuis un satellite. Mes certitudes commencent à vaciller et il poursuit en m’expliquant les secrets de la mécanique céleste. Le mouvement giratoire de la terre joint à sa mobilité…Tant pis pour moi. « Et pourtant elle tourne »…

          Il a fallu bien du temps pour qu’on en arrive  là sans oublier que certains ont fini leur vie sur un bûcher pour avoir eu raison trop tôt.

          Et pourtant il ne s’agit que du monde extérieur. Qu’en serait-il si nous remettions en cause les croyances les plus enracinées à l’égard de notre propre personne ? Au quotidien je me ressens comme une entité autonome libre de désobéir à papa et maman, libre de s’opposer au pouvoir de mes supérieurs et capable au contraire d’imposer mes propres vues. C’est indéniable.

         Tout cela est justifié par le fait que j’ai le choix. Je peux faire ou ne pas faire et préférer la choucroute garnie à la pizza au fromage. L’ennui est que l’on peut me prouver par des jeux, des tours de carte ou de passe-passe que la certitude du choix peut être une illusion grossière et que si tout se passe comme si, en réalité je suis irrémédiablement guidé au résultat attendu par le manipulateur. Je suis simplement moins habile ou moins pervers que lui. …instant de perplexité…Et si lui aussi n’avait pas le choix et était guidé par d’innombrables chaînes de causes et d’effets qui vont déterminer son comportement actuel où son but est de me rouler dans la farine ?

         Depuis j’ai beaucoup réfléchi à la chose et je vous saurai gré de bien vouloir m’indiquer où peut se trouver la faille. Pour ma part j’en suis là. En disant : « Ceci étant, cela en découle. » le bouddha me semble avoir fait le tour du problème. Mais on peut contester le bouddha. Il est mort il y a 2.500 ans et on n’est pas tenus de le croire sur parole. D’ailleurs n’a-t-il pas déclaré lui-même : « Vous n’avez pas à croire ce que je dis, mais à le vérifier ». C’était exprimé de façon plus fleurie mais je crois que le sens y est.

         Il me semble donc bien que tout se passe comme si nous étions libres et que c’est là une vérité tellement choquante qu’il nous est impossible de l’intégrer. Alors on embrouille la question, on argumente, on joue sur les mots, on invente des théories et des contre théories. Et bien entendu c’est librement que nous nous livrons à tous ces jeux et facéties. Parce que ça occupe, ça fait passer le temps et surtout ça nous permet de nous accrocher à l’illusion de base : Je m’oppose donc Je suis.   C.Q.F.D.

 

                                                          Extrait de « Ainsi parlait Zarathoustra »

                                                          Préface de Groucho Marx

                                                          Revu et corrigé par Christian Lepère

 

                                                           Le Chesnay le 8 octobre 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires