Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 06:35

379-Trafic-intense---------.jpg

                                                                                                               "Trafic intense" - huile sur toile - 73 x 60 cm

 

 

LES EAUX DU GRAND CANAL

 

 

            Les eaux du grand canal étaient immobiles et silencieuses. D’un gris argenté, à moins que ça ne soit plombé. Elles reposaient ainsi,  calmes dans une éternité familière. Et j’allais à pas lents. Quelques promeneurs perdus dans leurs rêves se détachaient sur un fond d’horizon lointain. Striant le ciel de leurs arabesques entrelacées des oiseaux aquatiques ciselaient l’improbable silence. Le ciel était étrange et le temps suspendu.

            Quelques pensées familières occupaient mon présent mais par-dessous le mystère était absolu et sans appel. Que faire en l’occurrence ?

            Dans cette étendue géométrique à force d’angles droits et de pierres ajustées, même les arbres taillés au cordeau s’intégraient dans cet ensemble droit, noble et définitif.

            Mais pourquoi s’attarder en ces lieux ? La vie attend, trépidante, dès la porte franchie, celle qui au fond du parc est désignée par le nom de l’ermite Saint Antoine. Rappelez-vous, celui qui a été tenté et qui a fourni à Jérôme Bosch matière à chef-d’œuvre.

            Plus loin c’est la route de Saint Germain avec ses hordes d’automobiles qui passent inlassablement, toujours semblables, jamais les mêmes. Comme un T.G.V. sans rails mais guidé aussi infailliblement que lui vers le cœur de la ville, Versailles et ses nobles avenues, Versailles et son quadrillage classique et raisonnable. Mais dont les portes franchies mènent à l’accès aux terrasses, celles d’où l’on voit le ciel s’étendre serein sur la plaine apaisée et sur les eaux tranquilles du Grand Canal.

 

                                                                           Le Chesnay le 21 février 2011

                                                                           copyright Christian Lepère 

                                                                                                                  

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires

lutin 12/06/2011 00:10


Une belle description du Grand canal, quelquefois j'aimerais que les scies arrêtent leur manège, pourquoi sifflent-elles ainsi, pourquoi dégarnissent-elles le ciel, très souvent je me dis que c'est
contre nature, peut-être aimerais-je des arceaux au-dessus de ma tête, une couronne royale ou simplement une roseraie sans épine dans laquelle glisser mes pas.