Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 08:15

164-Le-bellatre-----------------61-x-50-cm.jpg

                                                                                                      "Le bellâtre" - huile sur toile - 61 x 50 cm

 

 

HISTOIRE D’UN NAUFRAGE (suite)

 

Cézanne

 

                      C’est un peu prématurément que j’ai parlé du cubisme. J’aimerais maintenant revenir à Cézanne qui a été le grand précurseur de cette révolution. Donc Cézanne peignait, laborieusement, des sujets divers et petit à petit il vit sa vision se transformer. Jusque là rien que de bien connu. Mais où je suis un peu surpris c’est qu’on le considère, malgré ses lacunes comme un peintre d’exception. En un mot un génie. Et voilà le mot lâché car à partir de là l’esprit critique disparaît pour laisser place à la croyance béate et émerveillée. Comment oser critiquer un génie puisqu’il est hors norme, miraculeux et intouchable?

             Or la réalité est plus complexe et à certains égards plus plate. Peindre des sacs de pomme de terre est le droit le plus strict de tout artiste mais les appeler ensuite pompeusement « Grandes baigneuses » relève d’un dérapage sémantique discutable. S’agit-il de naïveté? Peut-être mais dans ce cas pas de celle plutôt sympathique d’un douanier Rousseau gentiment déjanté. Car ce dernier nous entraîne dans l’exploration de jungles profondes et mystérieuses où règnent l’émerveillement et le mystère. Or ici il s’agit simplement de la méprise de celui qui fait fi de ses lacunes et étale sa maladresse avec complaisance. Quel qu’ait pu être par ailleurs son apport à l’évolution de l’art, Cézanne avait aussi des défauts et des faiblesses. Vouloir tout réunir dans un seul sac sur lequel on appose l’étiquette génie relève d’une simplification tout à fait abusive. C’est dans l’optique enfantine qu’il y a les bons et les méchants ou aux yeux de l’adolescence pour qui une chose ne peut être que géniale ou nulle. Mais je ne doute pas  que l’honnête lecteur ait un peu grandi depuis.

                                                                                               A suivre…

 

                                                                                 Le Chesnay – février 2010

                                                                                Copyright Christian Lepère

                                                     

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires