Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 07:16

 

 

                   71-Voyageur-au-soleil-couchant--46-x-38-cm.jpg

                                             "Voyageur au soleil couchant" - huile sur toile - 46 x 38 cm - 1987

 

 

 

Yahne le Toumelin

suite

                                                                         

              Donc je n’avais pas cherché à voir les œuvres de Yahne le Toumelin. Et puis voilà que les rebonds du net m’ont amené à les découvrir. J’apprends d’abord qu’elle a été admirée par André Breton…mais celui-ci s’est souvent montré subjectif ou tout au moins habile à récupérer ce qui à ses yeux apportait de l’eau à son moulin et au rôle de maître qu’il assumait. Ensuite le photographe Henri Cartier Bresson qui a fréquenté le gratin des avant-gardes. Enfin, elle a côtoyé Pierre Soulages. Pour ce dernier j’aurais carrément une réticence. Consacrer sa vie à peindre en noir des toiles blanches est une occupation inoffensive qui ne peut nuire à personne. Prétendre ensuite que c’est le reflet d’une démarche intérieure…pourquoi pas ? Mais considérer qu’il s’agit d’œuvres picturales majeures me paraît très excessif. C’est comme pour le bleu Klein ou les éclaboussures de Pollock. Mais je ne voudrais en dégoûter personne.

              Donc mon mental s’agite bêtement, jusqu'à ce que les peintures pénétrant mon champ visuel s’imposent à mon attention. Alors tout change ! Certes c’est abstrait, mais pas toujours. Et même quand ça l’est carrément, c’est toujours un régal pour les yeux et le cœur.  Des compositions solides, structurées, équilibrées. Des enchaînements de formes comme seuls le biologique et le végétal savent en faire surgir. Des couleurs parfaitement harmonieuses, savamment ou plutôt instinctivement dosées. Des matières riches et variées. En faut-il plus pour satisfaire quiconque aime la peinture pour elle-même, négligeant toutes les autres raisons qu’il y a de faire semblant d’admirer : snobisme, spéculation  et peur panique de ne pas être « in » ? En gros ne pas se résigner à être un lamentable looser dépassé par le progrès culturel ?

              Nous sommes ici en présence d’œuvres authentiques et même si cela n’est nullement indispensable, il semble bien que l’orientation spirituelle de l’artiste lui ait permis d’aller plus loin. De réintégrer son centre vital pour y retrouver ses racines profondes et laisser jaillir les énergies subtiles qui n’attendent que ça.

              Si le sujet vous intéresse, laissez vous guider par Google. Il vous fera découvrir de nombreux aspects d’un parcours que peu connaissent et qui me semble exemplaire. De la périphérie vers le centre. Du banal et du quotidien vers la vie jaillissantes qui nous attend derrière, au-delà du par delà de l’au-delà.

              Mais je vais vous quitter car j’ai à faire. Un livre de Christian Bobin qui traînait depuis longtemps sur une table de chevet, poussiéreux et négligé, s’est ouvert en tombant sur le tapis. Je l’ai donc ramassé car ça faisait désordre et machinalement j’ai lu quelques mots…Me voilà accroché et je crains que cela ne perturbe un peu les prévisions que j’avais envisagées pour un avenir proche.

 

                                                                La Brosse conge le 26 mai 2013

                                                                Copyright Christian Lepère

 

 

Les peintures de Yahne le Toumelin,
la mère envers qui j'ai tant de reconnaissance,
ont peuplé mon enfance.
Leurs transparences lumineuses m'ont si souvent
emmené dans des voyages sans fin
au-delà des frontières de la réalité solide.

Matthieu Ricard

   

 Et la prochaine fois?

Un sujet grandiose et cosmique

"La création du monde" 

 

 

534-Le-vieil-arbre-22-x-27-cm.jpg

                ""Le vieil arbre" - huile sur panneau - 22 x 27 cm - 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires