Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 08:09

                      365626557580228.jpg

                                               "La source des nuages" - Giorgio Brunacci - huile sur toile - 46 x 55 cm

 

 

 

Ce petit texte a été rédigé spécialement pour le vernissage de l’exposition

Giorgio Brunacci

Qui a lieu au collège Charles Peguy du Chesnay en ce moment

 

 

Giorgio Brunacci

En guise de présentation

 

             Giorgio Brunacci est italien et c’est à tout jamais …Non seulement il est né à Rome, y a passé son enfance et sa jeunesse mais il a été profondément imprégné de la tradition séculaire. Tombé dedans quand il était petit, il en a été marqué au plus profond de ses fibres. Cependant aussi enraciné qu’il soit dans le monde du Quattrocento et des siècles suivants, cela ne l’a pas empêché de s’ouvrir au vaste monde.

            Il y a environ trente ans qu’il est venu en France, comme ça, pour faire les vendanges en Dordogne. L’idée était bonne puisqu’il n’est plus reparti que pour des séjours limités, des piqûres de rappel en quelque sorte…

            Le voilà maintenant installé sur les bords de la Seine parmi les boucles d’un long fleuve plutôt tranquille. La vie s’y écoule paisiblement et même si la chaleur de son pays natal lui manque parfois et lui met du vague à l’âme, la douceur du paysage est devenue pour lui une profonde source d’inspiration.

            Son art est traditionnel et à cet égard il n’a rien inventé. Contemporain par le simple fait qu’il est vivant parmi nous et pour  notre plus grand intérêt, il ne saurait se prendre pour un « artiste contemporain » dans le sens branché du terme, cher à nos élites culturelles un peu déboussolées. Loin de lui l’idée de faire scandale ou d’attirer l’attention par des moyens douteux en brisant les tabous, pervertissant les codes ou  déstructurant tout ce qui peut être passé à la moulinette.

            Ni révolutionnaire exalté, ni casseur de banlieue il cherche avant tout une sérénité intérieure qui manque tant à notre société hyper consommatrice d’anxiolytiques. J’en arrive à sa vision. Elle est harmonieuse et repose sur l’intuition que derrière les apparences les plus conflictuelles il y a quelque chose à trouver qui a à voir avec la beauté et la paix du cœur.

            Ce n’est pas par hasard que nombre de ses peintures font penser à Vermeer de Delft. D’abord par les sujets paisibles issus du quotidien, puis par la technique très subtile longuement élaborée dans le calme de l’atelier. Enfin par la lumière douce et caressante qui effleure pour révéler. On peut parler de vie silencieuse. C’est d’ailleurs ainsi que les Anciens, du Sud au Nord de l’Europe qualifiaient ce que les français ont appelé « nature morte », négligeant le fait que ces œuvres sont intensément vivantes, du moins quand elles sont réussies.

            D’ailleurs Giorgio a souvent peint son atelier et ce qui le meuble, palettes, tubes de peinture et pinceaux qui pour un œil superficiel paraissent assez figés et inertes.

            Mais il peint aussi des femmes qui font plus penser à Botticelli ou à Raphaël qu’à des tops models anorexiques. Enfin si ses paysages sont surtout ceux d’une Toscane rêvée, il sait aussi suggérer les brumes délicates des bords de Seine.

             Giorgio nous fait un cadeau. En accrochant ses tableaux sur ces cimaises il nous accueille dans son monde intérieur. Un peu las du bruit et de la fureur de ce siècle il nous fait signe, avec un clin d’œil pour indiquer la direction, la bonne, celle de la nature encore verte et de l’écologie. Laissons nous guider. Peut-être y retrouverons nous nos racines, notre passé et qui sait notre âme enfouie sous nos pensées utilitaires, si par chance nous en avons encore une.

 

                                                                       Le Chesnay le 19 mars 2013

                                                                       Copyright Christian Lepère

 

             365622987660733.jpg

                                                      "Le modèle récalcitrant" - Giorgio Brunacci - huile sur toile - 138 x 140 cm

 

          365630586854626.jpg

                                                                       "L'avion" - Giorgio Brunacci - huile sur toile - 46 x 55 cm

 

               Site du peintre : link

 

 

La semaine prochaine

  

« Nous ne sommes pas au monde… »

Apportera quelques lumières sur un sujet qui peut nous inquiéter

à juste titre…

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires