Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 08:35

                            46-Au-coin-du-feu----------------8-P-copie-copie-1.jpg

                                                    "Au coin du feu" - huile sur toile - 46 x 33 cm - 1986

 

 

La petite feuille de papier gris

 

              Ce matin là j’étais maussade. Mal réveillé je descend mes quatre étages avec ma petite carriole pour aller au ravitaillement. La vie a ses contraintes mais, Dieu merci le Super U n’est pas bien loin et une petite marche dans la fraîcheur matinale va m’être salutaire. Mais le destin veille. Il est prêt à tout pour me rappeler que le monde n’est pas un havre de paix. J’arrive en bas et sous mes yeux atterrés il y a au milieu du hall, propre comme il se doit car nous payons des charges, un papier gras froissé. Ce n’est pas une crotte de chien, mais quand même… Du bruit dans le local aux ordures signale la présence du technicien de surface. J’ai avec lui de bons rapports et nous nous saluons poliment. Devant le fait il m’explique que dès qu’il a le dos tourné des irresponsables en profitent. Il en a pris son parti et se baisse pour ramasser l’objet du scandale.

              Au verso c’est une publicité qui nous apprend que Mamadou Ben Machin, homme puissant, se fait fort d’assurer votre fortune au loto par des moyens infaillibles ou bien ramener votre épouse infidèle dans un délai de trois jours. Par ailleurs il peut aussi vous remettre en état sexuellement, ce qui sera indispensable sous peu. Très bien ! Voyons maintenant le dos. C’est tout gris et inintéressant. L’homme d’entretien en convient, ainsi que l’intendant de la résidence qui fait sa tournée de vérification matinale et deux voisines que leur destin a fait passer par là.

Mais voilà que Sherlock Holmes débouche de l’ascenseur. Après avoir rendu visite à sa cousine, celle la même qui l’a aidé dans l’enquête sur « Les mystères de la chambre jaune… ou rouge… excusez moi… et qui habite dans le studio du quatrième, porte face droite. Un peu désoeuvré mais toujours aux aguets il sort sa loupe pour examiner l’objet. Le côté «  Mamadou Ben Machin » le laisse indifférent. Il connaît. Mais en revanche le vide de la surface grise l’intrigue. Il scrute et après un temps un peu long il s’exclame : Mais c’est une trame d’imprimerie ! Trompés par nos sens ce que nous avions pris pour du gris est en réalité une surface blanche parsemée de petits points noirs. Aiguisant son regard il continue : « Par ailleurs ces points ne sont ni ronds ni carrés, ni de forme indécise…Ils semblent au contraire plus complexes et d’infimes différences les rendent comparables mais pas semblables. Peut être s’agit-il d’un alphabet ? Passant à la vitesse supérieure et aiguisant sans relâche son attention et sa perspicacité il sait qu’il approche du mystère. Ses yeux lancent des éclairs. Son souffle est plus court.

              Bien entendu les gens du commun se sont éclipsés. Le balayeur, l’intendant et les voisines ont à faire. Ils doivent assumer leur quotidien.

              Seul avec Sherlock Holmes je vais suivre son enquête. Armé d’une loupe surpuissante il distingue maintenant des lettres au cœur de chaque point. Ces lettres forment des phrases qui s’assemblent et se complètent. Et tout cela a un sens, transmet un message. Sherlock est formel : « Mon cher Watson, nous sommes en présence d’une version un peu ancienne du Coran et je vois à quelques modifications que ce n’est pas l’original. C’est une version remise au goût du jour pour permettre à Al Qaïda de justifier son activité. La Guerre Sainte c’est sérieux et si l’on donne la version soft, celle rédigée par le Prophète on ne va pas pouvoir pousser les adeptes au pire. Leur enthousiasme pour se faire exploser au milieu d’un car de ramassage scolaire risque de ne pas être à la hauteur de la noblesse de leur mission ».

              Alors il faut convaincre. Ainsi en notre époque post-moderne tous les moyens sont bons. Tous sont utilisables. Mais Mamadou Ben Machin est-il au courant ? Sait-il que ses innocents prospectus destinés à réconforter et à soulager les peines de ses contemporains servent aussi à prêcher la Guerre Sainte ? Pour légitime que soit cette dernière, il n’en reste pas moins qu’il est manipulé. De son plein gré ? C’est à voir. C’est aux experts d’en décider après analyse  psycho déductive tenant compte des facteurs sociologiques inhérents.

              Heureusement Sherlock est là et l’enquête est sa passion. Nul doute qu’il n’arrive à connaître les dessous de l’affaire.

              Je vais donc, le cœur tranquille pouvoir poursuivre mon chemin qui va me conduire tout droit au Super U pour y faire provision de filets de sole, de yaourts au fruits et de boîtes de langue de bœuf sauce madère.

              Mais je vois que vous avez l’air déçus. Comment ! on ne connaîtra pas le fin mot de l’énigme ? On ne saura pas si une fatwa a été lancée contre le technicien de surface qui par son zèle imbécile a condamné l’action terroriste la plus légitime à finir à la poubelle avec d’autres papiers gras ? J’en suis désolé mais après tout ce n’est pas mon problème. Et puis, peut-être qu’en écoutant Jean Pierre Pernaut sur TF 1 vous finirez par en savoir plus sur cette lamentable histoire. Heureusement nous sommes en démocratie et l’information circule librement même si elle n’est pas politiquement correcte.

 

                                                             Le Chesnay le 13 septembre 2012

                                                             Copyright Christian Lepère

 

      301-Landru-et-les-joyeux-ludions.jpg

                "Landru et les joyeux ludions" - eau-forte imprimée sur Arches 32,5 x 50 cm - 1981

 

 

ET LA SEMAINE PROCHAINE…

Rien ne vous sera caché!

Enfin un scoop sur l’actualité la plus brûlante !

Pouvoir et turpitudes

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires