Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 07:56

215-Voila-l-automne.jpg

                                     "Voila l'Automne" - Eau-forte - imprimée sur Arches 32,5 x 50 cm - 1974

 

 

Au-delà du Champ du Feu

 

      Dix degrés ce matin au thermomètre. Après la canicule voici venir l’automne. La chaleur accablante après avoir fait place aux ondées a replié bagages. Tout au moins pour le moment. C’est l’accalmie et voici que m’assaillent de très anciens souvenirs.

      C’était jadis, l’enfance et au-delà sans doute. Avec les premières brumes et le soleil déclinant reviennent les éclairages d’arrière saison dont les nostalgies ont toujours été pour moi les prémisses d’un ailleurs, d’un bien plus loin, d’un très au-delà.

      C’est là-bas derrière la colline, plus loin que les vagues bleutées des monts du Morvan. Plus loin que le Bois Monsieur où nous allions chercher du muguet. Plus loin même que le Champ du Feu  où, me disait-on des gens vivaient seuls au milieu des bois… Te rends-tu compte ! Tout seuls !

      Et voilà qu’en ce milieu d’Août le temps a basculé et qu’au plus profond je retrouve ces pays émerveillés de fin de saison.

      Jadis, il y a bien longtemps, quand j’étais petit, la rentrée était le premier octobre et septembre étirait ses brumes dorées  sur les vendanges. Et déjà je me sentais chez moi dans cette fuite du temps, dans cette fin de chapitre. Les jours raccourcissaient, allongeant les crépuscules. Moment paisible et nostalgique où tout se calme et se retire. Où même le clapotis s’apaise, faisant place enfin au silence. Profond et insondable. Magique. Merveilleux et parfois terrifiant, mais d’une douceur si déchirante.

         C’est là sans doute que tout a démarré à nouveau. Que le nouvel épisode s’est orienté vers la profondeur, qu’avant les longues errances dans le labyrinthe gris du quotidien j’ai eu un aperçu de ce qui nous attend là-bas, derrière les collines, si loin et si présent, brillant au plus clair du plus profond de ma nostalgie. Infiniment présent.

 

 

                                                                      Sermizelles  août 1994

                                                                      Copyright Christian Lepère

 

                 535-La-porte-22-x-27-cm.jpg

                                                                                            "La porte" - huile sur toile - 27 x 22 cm - 2007

 

Et la suite… ?

 

La nostalgie a eu sa part,

Maintenant on se calme, on resserre les boulons et on laisse l’esprit critique redresser l’oreille.

Vous aurez donc droit à un article de fond,

De ceux qui posent les questions qui fâchent.

Tant pis pour vous, mais après tout vous n’êtes pas forcé.

 

Une très très bonne semaine et à plus…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires