Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 07:56

327 Le grand arbre

                                  "Le grand arbre" - eau-forte - papier Arches 38 x 57 cm - 1984

 

 

JUSTIFICATION

 

              Pourtant le sujet prévu il y a deux semaines  était beau : « Oui, mais quelle est la question ? ». Mais la vie ne nous demande pas notre avis. Elle suit son cours comme d’habitude. Et il ne reste plus qu’à lui obéir. D’ailleurs elle sait ce qu’elle fait et si elle nous dépasse pour se rabattre en queue de poisson ce n’est sans doute pas sans raisons.

              Donc, rattrapé par les événements je vous offre un petit poème anodin mais qui peut-être en dit long. Qui sait ?

 

 

 

Le temps qui fuit, si lent

 

Ce n’est que la pluie

Qui dans la gouttière

Sur la terre entière

Coule sans répit.

 

Ce n’est que la pluie

Qui jusqu’à l’ornière

Du chemin de terre

Ruisselle sans bruit.

 

Mais dans le vallon au-delà du champ

Plus loin que l’après où va sinuant

Le sentier herbu, le chemin rampant

Tout entrelacé de ronces et d’épines

Tout enchevêtré, tout plein de racines.

 

Parmi l’herbe verte et les graminées

Et d’éternité en temps qui s’étend

Tout au long des heures et de la journée

Et jusqu’à la nuit au soleil couchant

Ce n’est que le vent

Ce n’est que la pluie

Ce n’est que le temps

Qui fuit

 

                                                            Le Chesnay le14 octobre 2012

                                                      copyright Christian Lepère

 

184-Le-fond-du-jardin.jpg

                                                                           "Le fond du jardin" - eau-forte - papier Arches 32,5 x 50 cm - 1973

 


-----------------------------

 

            Et la prochaine fois retour aux sujets sérieux avec « Papy Freud »  (intermède culturel)

A bientôt

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires