Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 08:14

85 Douceur du soir 46 x 38 cm

                                                      " Douceur du soir" - huile sur toile - 46 x 38 cm - 1987

 

Le zèbre et le poisson rouge

                                             ( La faucille et le marteau)

  

              J’aurais aimé vous tenir des propos raisonnables vous incitant à la réflexion. J’aurais voulu vous apporter mon aide pour faire face aux multiples problèmes du quotidien. L’intention était bonne, excellente même, mais hélas irréalisable.

              C’est qu’il ne suffit pas de vouloir, encore faut-il pouvoir. Et pour l’instant, après une nuit peu réparatrice, je me sens tout disjoncté, à côté de mes pompes, donc impropre à porter secours même en cas d’urgence. Aujourd’hui encore je ne serai pas le Sauveur du Monde.

              Mais il y a un titre en haut de cette page. Or, comme on sait, tout écrit est autobiographique. On ne parle jamais que de soi-même. Alors pourquoi le zèbre ? Je ne cours pas bien vite et c’était souvent la honte dans la cour de récré de ma petite école. Donc pour le zèbre ce n’est pas gagné d’avance. Reste le poisson rouge. Ah c’est mieux ! D’abord la couleur est belle, exaltante puisqu’elle a servi de fond en son temps à la faucille et au marteau, ces merveilleux symboles du labeur humain nous conduisant vers des lendemains qui chantent. Ensuite le poisson dans son bocal est un symbole métaphysique de la plus haute importance. Contre toute attente il signifie. Il signifie quoi ? Ca dépend de vous et de votre optique. Peut-être est-il le chercheur qui fait semblant. Tournant sans cesse en rond pour trouver quoi ? Et butant sans arrêt sur son propre reflet. Mais peut-être est- il aussi celui qui pressent que derrière la paroi de verre du bocal il y a autre chose, que le monde est plus vaste et que en insistant on y rencontrera autre chose que soi-même…

              Pour le moment il tourne en rond, inlassablement. Mais une nostalgie l’habite. Son âme n’est pas en paix. Il se sent même un peu seul. Il se pose des questions. Peut-être  est-il en train de rêver à un monde fabuleux, mirifique où toute technique apprise et maîtrisée au prix d’efforts déraisonnables il pourrait enfin taper des messages sur sa machine à traitement de texte avant de les envoyer à d’autres poissons rouges qui avec bienveillance les liraient attentivement.

              Mais ne rêvons pas trop. Il a été averti par les autorités chargées de gérer sa messagerie que même si il envoie un message avec accusé de réception et que celui-ci est dûment validé cela ne signifie pas qu’en outre il a été  « lu et compris ». Mais quand même on peut rêver et se dire que…Allons, bonne journée et portez vous bien, ça sera toujours ça de pris.

 

                                                                            Le Chesnay le 24 août 2012

                                                                            Copyright Christian Lepère  

 

207-Menu-fretin--------------------65-x-54-cm.jpg

                                                              "Menu fretin" - huile sur toile - 65 x 54 cm- 1992    

 

                                              La SUITE au prochain numéro 

Rien n’est simple et tout se complique. Et quand trop c’est trop, il ne reste plus qu’à s’en remettre au hasard.

 Enfin, si il existe…

Le prochain article s’intitulera donc : « Au petit jeu de pile ou face » 

N’oubliez pas de vous faire vacciner contre la grippe, c’est gratuit !

 

SIRP-1.jpg

SIRP-3.jpgSIRP-4.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires