Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2022 7 07 /08 /août /2022 20:10
"Combat vital" - Dessin à la mine de plomb - 32,5 x 50 cm - juillet 2022

"Combat vital" - Dessin à la mine de plomb - 32,5 x 50 cm - juillet 2022

 

 

Calme plat

 

               L’ennui, dans la vie, est que nous nous identifions aux apparences. Que nous nous prenons pour ce corps pesant et biodégradable, d’ailleurs en perpétuel renouvellement et qui n’a aucune fixité et ne saurait donc nous rassurer en durant indéfiniment

               De plus il est pesant et supporte mal un contact violent avec de la matière inerte. Toute personne défenestrée en est la preuve indéniable.

               Enfin, hormis dans la pratique de sports violents il nous paraît assez immobile. Et, là aussi c’est une illusion grossière. Même quand une grasse vahiné fait sa sieste dans son hamac sous les cocotiers, des milliers de milliards de cellules se livrent à une activité frénétique pour simplement la maintenir en vie et lui assurer les 37° nécessaires à sa continuité. De même pour le sdf vautré dans le caniveau. Ces deux là sont en réalité très actifs sous des apparences plus que nonchalantes.

               Il m’est hélas arrivé de rendre visite à un proche dont le corps inerte et réfrigéré venait d’être sorti de la chambre froide en attendant sa crémation. Difficile d’imaginer plus calme et plus irrémédiablement privé de chaleur humaine. Et pourtant… Ce corps froid et totalement indifférent est plein d’une vie frénétique. Au niveau de ses atomes et des « particules » qui le constituent avant la décomposition finale. Songez aux innombrables électrons tournoyant à la vitesse de la lumière autour des protons et neutrons qui ne sont que vibrations incessantes. Et au-delà les quarks et autres cordes qui sont tout sauf immobiles.

               La vie est donc infiniment plus vivante que tout ce que la grossièreté de nos sens nous laisse supposer. Bien sûr pour qui est persuadé de n’être qu’un corps cela n’est pas euphorisant parce qu’après tout sans conscience nous ne pouvons guère en profiter. Et quand on croît naïvement que la conscience est « fabriquée » par le cerveau, la destruction de ce dernier est bien le drame ultime et définitif.

 

                                                        La Brosse Conge le 2 août 2022

                                                           Copyright Christian Lepère     

 

 

 

 

602 - Calme plat
602 - Calme plat
602 - Calme plat

 

 

 

 

La danse des morts chère au moyen-âge serait-elle

une danse de vie effrénée bien qu'un peu chaotique?

Sans arrêt le mort entraîne le vif

dans sa sarabande

endiablée

Sans 

quoi

la vie se figerait

dans une immobilité glacée

qui nous laisserait froids et inertes

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires