Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : "L'imaginaire" selon Christian Lepère
  • : "L'homme est un animal capable de transcendance" et d'humour...
  • Contact

Recherche

Liens

30 juillet 2021 5 30 /07 /juillet /2021 12:18
   N°  582 - "Passions conflictuelles" - peinture - 130 x 97 cm - 2010

N° 582 - "Passions conflictuelles" - peinture - 130 x 97 cm - 2010

 

 

 

Affrontements

 

                 En ce temps là, au cours de l’évolution biologique, le masculin et le féminin s’affrontaient. Arc-boutés et complémentaires. Dressés, s’entrelaçant en des danses lascives et farouches, ils s’opposaient en vaines querelles dont la complémentarité viscérales opposait des armées de gênes, des hordes de chromosomes qui, bon an mal faisaient progresser l’évolution en élaborant l’infinie complexité du vivant.

                 De trouvailles en innovations ce n’était que nouveauté déferlant dans le champ des possibles, si ce n’est des envisageables. Allait-on inventer l’œil, cette fenêtre ouverte sur le dehors, permettant de s’y retrouver dans ce monde jusqu’alors aveugle ? Ou au contraire allait- on réorganiser la perception interne en inondant le système nerveux d’informations complexes, subtiles à l’infini permettant à la symphonie des organes de déployer des réactions subtiles lourdes de conséquences dans l’évaluation  du bénéfice ressenti par l’animal, fût-il humain et orienté vers la transcendance ?

                 Mais tout se jouait encore dans l’affrontement bipolaire (si l’on veut faire simple) entre l’élément mâle, à  tendance dominante et le féminin plus subtil et intériorisé ? Plus proche aussi des forces obscures de la chimie organique ?

                 Parlons simple, ce sera plus vrai. D’un côté l’affrontement farouche et brutal des mâles qui veulent à tout prix transmettre leur hérédité, les chromosomes du plus fort assurant l’avenir de l’espèce. De l’autre l’ambivalence du féminin qui tire parti de tout ce qui se présente pour assurer l’avenir des petits, tellement faibles et vulnérables, même s’ils sont de futurs fauves dotés de l’intransigeance  du masculin qui voudrait tant tout dominer.

                 A ce niveau rien n’est simple. Et pourtant ce le serait tellement  si chacun s’en tenait à son rôle principal, sans chercher à empiéter sur les prérogatives de l’autre.. Mais voilà : la femme a aussi une composante masculine et l’homme est plus doté de sensibilité féminine que ne le voudrait la tradition…En réalité chacun de son côté possède la nature humaine complète, celle d’avant l’invention de la sexualité qui d’ailleurs n’est apparue que progressivement après bien des tâtonnements et des hésitations. La phase hermaphrodite a été plus longue et incertaine qu’il n’y paraît.

                 Enfin nous l’avons quittée. Du moins en apparence car l’évolution des mœurs, mentale et psychologique semble nous orienter vers une nouvelle ambivalence où tout un chacun revendique les capacités de l’autre dans des domaines où le progrès scientifique tend à faire retrouver à chacun, chacune , des possibilités que la biologie semblait interdire.

 

                                                        La Brosse Conge le 1er août 2021

                                                        Copyright Christian Lepère

 

 

 

 

552 - Affrontements
552 - Affrontements
552 - Affrontements
552 - Affrontements
552 - Affrontements
552 - Affrontements
552 - Affrontements
552 - Affrontements
552 - Affrontements

 

 

 

 

La vie déroule ses improvisations

les plus saugrenues!

Et alors ?

Après tout

c'est comme d'habitude....

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires