Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : "L'imaginaire" selon Christian Lepère
  • : "L'homme est un animal capable de transcendance" et d'humour...
  • Contact

Recherche

Liens

14 juin 2021 1 14 /06 /juin /2021 14:18

"Paysage érotique" - dessin à la mine de plomb - 32,5 x 50 cm - mai 2021

"Paysage érotique" - dessin à la mine de plomb - 32,5 x 50 cm - mai 2021

 

 

 

 

Déréliction

(suite et fin)

 

               Mais j’en reviens à la déréliction. Il y a de cela au moins 20 ans, j’étais à la campagne en été. A la Brosse Conge plus précisément. Par un beau jour d’été j’allais flânant le long de la rivière. Les vaches broutaient paisiblement et un petit vent taquin adoucissait la chaleur estivale. Franchissant les clôtures je longeais une petite île qui m’avait souvent accueilli dans mon enfance. J’en fis le tour  pieds nus car l’eau y ruisselait en glougloutant. Le lieux était merveilleusement paisible. Le soleil jouait à travers les feuillages projetant des ombres mouvantes sur les graviers de la rive. C’était paradisiaque, presque plus beau que dans mes souvenirs. Rien ne manquait et pourtant…Et pourtant tout aurait dû me rendre joyeux mais j’étais triste. Triste et en état de manque grave. Profondément insatisfait. Accablé comme s’il me manquait l’essentiel. Et l’Essentiel me manquait. Discrètement mais avec une profondeur insupportable.      

               Voilà tout est dit. C’est donc quand tout va bien, que l’on ne saurait souhaiter rien de plus sans être déraisonnable et que l‘on pourrait se croire au paradis que parfois tout se fissure et se lézarde. C’est alors que la compréhension peut surgir des profondeurs. Dans un moment de lucidité on perce l’illusion des apparences et du relatif. Le spectacle du monde avoue n’être que ce qu’il est, un spectacle trompeur, non dénué de charme, mais qui joue avec nos sens et serait bien incapable de satisfaire notre âme. Par ce mot je veux désigner ce qu’il y a de plus profond en nous, juste avant l’Absolu. Juste avant le Grand Vide d’où tout surgit et où tout retourne. En gros la Conscience, auteur et spectateur de ce rêve éveillé qu’on croit être seul réel. Il est vrai que tout nous y encourage : le matérialisme opaque de notre monde. La suffisance des « élites » qui ont égaré leur âme au point d’en ignorer la réalité. Au point de se prendre pour un amas de cellules assemblées par hasard pour former une personne humaine par le plus improbable des  concours de circonstances.

               Dans ce petit texte je m’adresse donc à tous ceux et celles dont la vue n’est pas trop myope. Tous ceux st celles qui savent que le monde est infiniment plus vaste et complexe et subtil que ce que les scientifiques  ont étudié, même si c’est déjà une base non négligeable quoique encore infiniment incomplète.

 

               Ainsi l’aventure continue.et elle est à suivre…

 

                                                            La Brosse Conge le 31 mai 2021

                                                                  Copyright Christian Lepère

 

 

 

 

545 - Déréliction  (suite et fin)
545 - Déréliction  (suite et fin)
545 - Déréliction  (suite et fin)
545 - Déréliction  (suite et fin)

 

 

 

 

La "nuit noire de l'âme"

n'est pas réservée aux grands mystiques.

Elle nous attend en sortant des grands bois  ou tout au bout

du tunnel !

Bref

au moment d'échapper

à soi-même....

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires