Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : "L'imaginaire" selon Christian Lepère
  • : "L'homme est un animal capable de transcendance" et d'humour...
  • Contact

Recherche

Liens

28 juillet 2020 2 28 /07 /juillet /2020 08:18
"La vie exubérante 7" - dessin aquarellé - 38 x 48 cm _ juin 2020

"La vie exubérante 7" - dessin aquarellé - 38 x 48 cm _ juin 2020

 

 

 

Dérapage

 

 

 

             Pourtant tout semblait tellement sûr et  définitif. Depuis des éternités le monde se reproduisait à l’identique.  Certes il y avait parfois des cafouillages,  des improvisations douteuses et des bégaiements saugrenus. Rien n’est parfait et tout peut dériver…Mais dans l’ensemble le monde paraissait répétitif et rassurant. Les jours suivaient les jours comme les perles sur un collier tellement sûres d’elles-mêmes que l’idée ne leur serait pas venue de s’échapper de la boucle entourant le col gracieux des belles dames de jadis. Oui mais voilà c’était jadis. Le monde était le monde, les générations se succédaient comme il se doit, comme la coutume l’exige.

             Pourtant le hasard était déjà à l’affût, prêt à chambouler nos projets les plus sûrs. Prêts à remettre en cause le sempiternel enchaînement de son implacable nécessité.. Q’une voix nasillarde à la radio, je veux dire la T.S.F.de mon enfance, nous apprenne l’improbable suite du déroulement du monde et nous étions tout pantois. Un peu surpris, presque désemparé.

             Deux guerres mondiales avaient déjà eu lieu. La première fraîche et joyeuse. Tout au moins débutée avec enthousiasme car l’ennemi était bien identifié avec son casque à pointe et ses antécédents belliqueux. Napoléon avait déjà employé les grands moyens pour dominer les indécis et les rétrogrades qui ne songent qu’à leur petit confort, à perdurer sous la protection de leurs frontières, mouvantes certes mais tellement indiscutables pour assurer notre sécurité. Donc le petit corse qui aurait pu être italien  nous avait sauvés du doute et de la médiocrité.

             La seconde à l’ambiance nazie avait suivi, haute en couleurs, riche en péripéties, elle avait ouvert le champ des possibles en permettant à l’inattendu de se vautrer dans ses improvisations les plus hasardeuses. Mais tout cela était de bonne guerre et avait sa logique propre. On ne sortait pas du normal, celui qui se fait depuis toujours.

             Bien sûr il y avait eu Mai 68, après la révolution russe puis les oppositions des grands bloc, opaques et intransigeants comme il se doit. Un jour le mur de Berlin s’est écroulé. Obama est devenu Président des Etats-Unis d’Amérique avant d’être remplacé par Donald Trump et ses fake news…

             Le problème était que le monde se précipitait joyeusement vers sa perte. Le progrès se mordait la queue et n’en finissait pas de se contredire. En gros il n’y avait pas de pilote dans l’avion. Tout nous menait irrésistiblement   vers la croissance exponentielle, celle grossièrement matérielle donc suicidaire, soutenue et encouragée par la masse infinie des désirs humains. Au ras des pâquerettes. Donc le climat se réchauffait, Les ours blancs se noyaient dans les eaux de la banquise fondue, les migrants migraient et la 5G s’apprêtait à polluer notre espace vibratoire électromagnétique tout en améliorant notre niveau d’information anecdotique et imprévisible. Indispensable pour les petits potins et l’agitation et les perturbations émotionnelles.

 

                                                                                              A suivre

 

 

 

 

 

501 - Dérapage
501 - Dérapage
501 - Dérapage
501 - Dérapage
501 - Dérapage

 

 

 

 

Je vous avais bien dit que rien n'était simple

et que tout se compliquait...

mais attendez

vous

à 

voir

ce que vous

allez voir la prochaine foi !

 

 

 

 

 

Recherche d’un article ancien

 

Taper le N° 405 « histoire de mon blog depuis 8 ans »

Le faire apparaître pour voir la liste des articles parus depuis avril 2010

Puis taper le N° souhaité.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires