Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 08:41
"Verte campagne" - huile sur toile - 73 x 60 cm

"Verte campagne" - huile sur toile - 73 x 60 cm

Verte prairie

 

           En bas dans la prairie, sous mes fenêtres, s’étend l’herbe verte toute gorgée d’eau. La couleur est somptueuse et printanière jonchée de petites fleurs des champs, pâquerettes et boutons d’or qui éclosent sur le tapis végétal comme en une tapisserie médiévale aux mille fleurs. Il ne manque plus qu’une Dame à la Licorne, hiératique et paisible pour donner une âme à la campagne qui m’est chère. Et coutumière depuis l’enfance car elle perdure comme moi-même.

           Mais semblable lieu ne saurait rester désert bien longtemps. Voici donc qu’arrivent mes copines les vaches. Sans hâte elles vont broutant de -ci de –là, au gré de leur démarche débonnaire. C’est qu’elles sont à leur aise sans nul horaire impératif. Pas de stress ou d’emploi du temps. Personne ne viendra les presser à rentrer au bercail. Du moins pour le moment et le moment est éternel pour ces sages créatures. Bien sûr on viendra les chercher en temps opportun et Dieu sait avec quelle intention pour leur avenir. Mais de cela elles n’ont pas le moindre soupçon, pas le plus petit pressentiment. Alors elles broutent puisque c’est leur rôle et qu’elles le tiennent avec un inaltérable naturel. Sans relâche et sans nul arrêt si ce n’est pour se reposer. Et ruminer comme il se doit.

           Balançant du col, roulant doucement les mécaniques elles vont d’un bout à l’autre de l’espace dont elles disposent. Moins régulières qu’une faucheuse au parcours programmé et maîtrisé par l’homme aidé d’un g.p.s., elles se laissent un peu aller à l’improvisation. Evitant un creux, pliant la patte pour franchir une bosse elles s’adaptent aux aléas. Contournant une taupinière ou allongeant le col pour se repaître d’une touffe d’herbe jugée plus savoureuse. Ou plus fleurie. A moins que le terrain glissant ne les détourne du droit chemin.

           Mais elles ne sont pas seules. Leurs petits veaux les suivent. Moins solides et plus facétieux ils n’ont pas encore la belle allure des grands mammifères qui broutent sans relâche. La force tranquille leur fait encore défaut. Il suffira qu’à leur tour ils prennent possession des lieux avec l’autorité indiscutée du bovin que nul prédateur ne saurait agresser en ces contrées paisibles. Alors ils pourront régner à leur tour sur ce domaine verdoyant plein d’herbe tendre et de petites fleurs printanières.

                                                         La Brosse Conge le 14 mai 2017

                                                         Copyright Christian Lepère

 

"Au bord de l'étang" - détails

"Au bord de l'étang" - détails

342 - Verte campagne
342 - Verte campagne

Et pendant ce temps

des hordes d'hallucinés hypnotisés par leur smartphone

sont tassés dans le métro

en quête des dernières nouvelles du dernier attentat frappant notre monde médiatique

plein de bruit et de fureur et raconté par un idiot comme disait William

qui en connaissait un rayon...

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires