Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 08:49
"Le temps qui passe" - huile sur toile - 100 x 81 cm - 2010

"Le temps qui passe" - huile sur toile - 100 x 81 cm - 2010

détail

détail

détail

détail

Les grandes oreilles du monde

 

           Etabli sur l’ile de Porto Rico le radiotélescope d’Arecibo est le plus grand du monde. C’est du moins ce que j’ai cru jusqu’à ce jour car Wikipédia vient de m’informer des dernières performances en ce domaine. C’est en septembre dernier que les Chinois ont inauguré le FAST qui a pour sa part 500 mètres de diamètre. Et pendant ce temps en Inde  un énorme complexe comportant 30 paraboles  bat tous les records en multipliant les sources d'informations interconnectées.  

           Où va-t-on s’arrêter dans cette progression folle ? Nul ne le sait mais il est certain que le besoin de connaître le vaste monde est un moteur implacable qui ne se laisse pas débrayer. D’ailleurs avons-nous le choix ? L’actuelle prise de conscience des limites de notre planète et de ses ressources non renouvelables, l’évidence flagrante de la déraison humaine qui s’obstine pour le moment à tout gaspiller, la vitalité exubérante de Donald, 45ème président des Etats-Unis d’Amérique, les égos exacerbés des dirigeants et de tous ceux qui leurs délèguent le pouvoir pour se prémunir contre les autres nous montrent la complexité et l’irrémédiabilité du probléme. Mais j’ai dit  les autres ? Quels autres ? Ceux qui par pure malice et esprit de contradiction veulent imposer leurs vues complètement stupides et d’ailleurs indéfendables pour qui sait de source sûre combien ils ont tort…Enfin tout ce qui fait que le monde continue de s’agiter en querelles intestines et encourage l’enthousiasme des opposants  ivres de vouloir en découdre. Mais une fois de plus je vous parle de l’ego qui voudrait tant avoir le dernier mot et rêve d’une toute-puissance qui lui permettrait d’anéantir le mal à sa source. Ah ! Comme la guerre est jolie quand elle nous prépare des lendemains qui chantent.

           Mais reprenons pied. Depuis quelque temps je m’intéresse aux OVNIS. Non pas de façon directe ou anecdotique n’ayant jamais eu l’occasion de constater personnellement des faits troublants. Vous savez de ces faits qui mettent du piment dans le quotidien et vous permettent de vous faire mousser en exhibant sous les yeux de vos copains rigolards la photo non retouchée d’un petit homme vert qui a daigné vous rendre visite de façon inopinée. Non, pas de preuve, pas de scoop, pas de lueur suspecte aperçue depuis mon balcon. Nulle rumeur persistante non plus. Donc rien ! A part internet. Car c’est sur la toile que je m’informe. Au moins dans cette mouvance ou tout ou presque est disponible et n’attend que votre approbation ou votre dédain outragé. C’est d’ailleurs là que divers forums permettent à des gens qui ne connaissent que leurs pseudos de s’insulter avec enthousiasme en rebondissant sur les arguments les plus spécieux, les moins démontrables donc souvent les plus convaincants.

           Mais parmi cette masse d’informations certaines paraissent moins invraisemblables que d’autres. Ce qui ne veut pas dire qu’elles soient prouvées, mais que tout au moins les gens qui les avancent peuvent bénéficier du doute, être présumés innocents et de bonne volonté.

           La liste serait longue des canulars montés sciemment et des naïvetés des braves gens qui ont tellement besoin de croire. Bien sûr un militaire, même de haut grade et retraité, donc plus libre de divulguer les informations qui fâchent n’est pas automatiquement crédible. Un pilote de chasse chevronné averti de sa subjectivité et des illusions de ses sens peut se laisser aller à divaguer pour de multiples raisons. Mais enfin il est plus crédible que le garagiste de Vaisons -la -Romaine qui ne connaît bien que les véhicules à lui confiés par ses clients pour réparation et qui ne fait pas bien la différence entre de surprenants phénomènes naturels et l’irruption de technologies venues d’ailleurs. Ce qui est plus douteux pour un professionnel chevronné qui a eu l’occasion de manipuler un chasseur furtif de dernière génération aux performances surprenantes.

           Mais les connaissances progressent et lorsqu’ une sonde spatiale se permet de se poser sur une comète pour y prélever des échantillons dûment analysés, il est certain que cela peut accréditer des hypothèses jusque-là bien aléatoires. Ainsi l’on sait qu’une comète est composée de glace et de poussière, que cette dernière formée d’eau peut contenir des éléments pré-biotiques dont la conjonction pourrait finir par former de la matière vivante.

           L’idée suivante est que la vie ne s’est peut-être pas développée spontanément sur terre, ce qui est pour le moment l’opinion officielle, mais aurait bénéficié de l’évolution ayant eu lieu ailleurs. Où ça ?  Mais plus loin, au-delà de nos limites habituelles…Comme le nombre d’exo-planètes ne cesse d’augmenter, l’hypothèse de l’apparition de la vie un peu partout dans la galaxie et ailleurs devient de plus en plus plausible.

           C’est, entre autres, pour cette excellente raison qu’on a construit le radiotélescope d’Arecibo. Car, foin des hypothèses même brillantes et ingénieuses la science se doit de vérifier toutes les idées qui peuvent venir aux scientifiques. Observer, enregistrer, analyser et petit à petit arriver à des certitudes. Mais c’est oublier la pesanteur psychologique. C’est occulter à quel point nous tenons au consensus qui permet de vivre en société sans risquer de déstabiliser les braves gens en donnant des coups de pied dans leurs béquilles, en l’occurrence les préjugés qui permettent de croire à des certitudes…discutables. Donc on s’est mis à capter les ondes radio qui nous proviennent du cosmos. Puis, dans la foulée on a été jusqu’à envoyer un message en direction d’éventuels êtres évolués perdus comme nous au sein d’un monde incommensurable. Sans résultat pour le moment…mais on ne s’y attendait guère ! Le petit jeu de la bouteille lancée à la mer donne rarement des résultats spectaculaires. Enfin le fait qu’on ait essayé prouve que l’idée n’était pas totalement absurde.

           Que dire de plus ? Chercher à se rassurer tient de l’instinct de survie et ne saurait être reproché. Mais l’attitude juste est sans doute de continuer à chercher quitte à risquer de perdre ses chères illusions si l’on est rêveur ou, plus prosaïquement son fonds de commerce si l’on est un esprit rationnel et cartésien un peu  psychorigide et fermé à toute idée de transcendance. Car cette dernière a très mauvaise presse dans notre monde de consommation qui se veut utilitaire, pragmatique  et délivré de toute préoccupation qui pourrait nuire à la reprise de ses affaires.

                                                                    Le Chesnay le 10 février 2017

                                                                    Copyright Christian Lepère

329 - Les grandes oreilles du monde
329 - Les grandes oreilles du monde

Persisterez-vous à être à l'écoute?

J'en aurai encore de bien bonnes 

a vous raconter

la prochaine fois...

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires