Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 09:12
Yo Coquelin - "Utopia" - huile sur toile

Yo Coquelin - "Utopia" - huile sur toile

Yo Coquelin

 

            Un peu las je feuillette les pages d' « Univers des Arts » consacrées à l'art contemporain, le vrai celui qui est l’œuvre des vivants d'aujourd'hui, celui qui au-delà du bruit médiatique continue à exister à l'ombre de l'Art Officiel le plus pesant.

             Comme d'habitude il y a de tout, du bon et du moins bon, de l'attirant et du répulsif. Enfin je découvre les quatre pages consacrées à Yo Coquelin. Les œuvres sont belles, dignes d'être visitées et la mise en page les met bien en valeur. De plus le texte qui les accompagne est pertinent et sincère pour la simple raison que le rédacteur qui pose sobrement les questions laisse l'artiste y répondre avec toute la franchise qu'on lui connaît. Ici pas de faux semblant, pas de désir de paraître ou de se mouler dans du conventionnel. Yo nous parle d'elle-même.

             Je la connais depuis fort longtemps. Encore bien jeunes et inexpérimentés nous avons vécu une même époque et fréquenté un certain milieu, celui de la peinture imaginaire et fantastique. Puis au fil des années nous avons évolué laissant au hasard le soin d'organiser des rencontres inopinées.

             Cette fois-ci l'occasion est trop belle. J'en profite et je me retrouve par un bel après-midi dans l'appartement-atelier-musée de l'artiste. L'endroit mérite le détour. Surplombant Paris il offre une vaste vue sur la capitale et ses abords. Mais de là on peut aussi constater la pollution qui sévit à ce jours. La grande ville nimbée d'un voile de particules fines… Mais cela fait aussi songer à l'ambivalence des compositions  du peintre où tout n'est pas que luxe, calme et volupté.

             Dans cet intérieur vaste et pittoresque on retrouve les harmonies de couleurs des toiles. C'est accueillant et confortable. Alors que dire de plus ? Yo Coquelin est comme ses œuvres, j'allais dire ses autoportraits, directe, dynamique mais aussi pleine de subtilité et de retenue. Ambivalente comme tout ce qui n'est pas simpliste. Son monde est mystérieux comme celui des peintres de la Renaissance qu'elle admire.

             Elle nous parle des profondeurs de l'âme. Et si certains s'arrêtent sur un aspect anecdotique  au premier abord un peu frivole, talons aiguille et lingeries froufroutantes pour sado-maso rêveurs, c'est qu'ils n'ont pas perçu ce qui se cache derrière. Ce qui est tapi derrière le rideau de scène.

             On sait bien que l'absolu est partout puisqu'il ne peut y avoir rien de plus et que la transcendance s'occupe de tout. Même des accessoires de mode réputés frivoles et de tout ce qui remplis notre quotidien de contemporains surfant à la surface d'un monde dont la profondeur nous inquiète et que nous cherchons à fuir par tous les moyens. Aidés en cela par la technique qui s’empresse de devancer nos désirs.  Mais derrière le virtuel, numérique et manipulable à souhait subsiste le vrai monde, celui que nos sens nous permettent d’apprécier. Merci à Yo de le rappeler en toute discrétion à ceux qui ont encore des yeux pour voir et une sensibilité pour apprécier.

 

                                                             Le Chesnay le 17 décembre 2016

                                                             Copyright Christian Lepère

"Les comploteurs" - huile sur toile - 100 x 73 cm

"Les comploteurs" - huile sur toile - 100 x 73 cm

"La carpe et le lapin" - 92 x 73 cm                                                        "L'ange rebelle" - 92 x 73 cm

"La carpe et le lapin" - 92 x 73 cm "L'ange rebelle" - 92 x 73 cm

320 - Yo Coquelin
"L'intrus"

"L'intrus"

Pourquoi

s'inquiéter de la prochaine fois?

Noël approche

avec ses guirlandes , ses huitres, ses cadeaux, sa crèche  son sapin et mille babioles emballées dans des paquets cadeaux à en avoir le tournis et à en perdre les pédales.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires

sofia 30/12/2016 15:58

un tableau sombre mais très original