Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 09:31
"Halte incertaine" - huile sur toile - 65 x 54 cm - 1989

"Halte incertaine" - huile sur toile - 65 x 54 cm - 1989

Aléas du destin

 

              Le nez au vent il baguenaudait. La cheville souple, le mollet fringant il allait la tête vide et le cœur léger. La rue qu'il longeait n'était pas très encombrée, ni par les véhicules répandant des miasmes toxiques, ni par la présence de semblables tellement semblables mais pleins d'idées et de projets personnels risquant d'entrer en conflit avec ses propres souhaits. L'air était léger et en ce beau jour de juin il ne s'inquiétait guère pour un avenir à priori plutôt propice, voire bénin, sauf complications inattendues.

              Il allait donc, croisant quelques passants discrets et jetant un coup d’œil oblique aux vitrines qui tentaient d'attirer le chaland et de l'induire en tentation. A quelque distance mais se rapprochant résolument venait un homme. Pas très grand, pas très remarquable, sans caractéristiques particulières. Bref, un de ceux qu'on croise sans s'en apercevoir. Et pourtant ce n'était pas n'importe qui mais un vieux copain d'école qu'il avait revu au fil des années et qui lui servait de point de repère pour ponctuer la fuite du temps et le confirmer dans son histoire. Je veux dire celle dont il était le héros.

              Pourquoi fallut-il qu'au moment précis où il passait devant le kiosque à journaux, celui-là même où il achetait jadis ses Pif gadgets, son attention fut retenue par un gros titre. S'agissait-il d'un attentat ? D'une révélation crapuleuse sur un ténor de la politique ? Ou de quelque autre drame apte à interpeller le bon peuple et à lui donner envie de s'insurger? Peu importe ! Toujours est-il que c'est à ce moment que son ami passa dans son dos, sans d'ailleurs s'en apercevoir. Pourtant ils auraient eu des nouvelles à échanger, voire des informations remettant leurs destins respectifs en cause. Mais voilà c'était raté. Enfin pas tout à fait car gêné dans sa progression par une poubelle dégorgeant de détritus, il eut une hésitation et faillit retourner en arrière,  là où il aurait sans doute rattrapé son ami que, même de dos, il aurait identifié immédiatement.

              Mais l'obstacle qui l'avait freiné était contournable. Il le contourna donc et poursuivit son chemin. Une jeune personne en short aperçue du coin de l’œil faillit à nouveau ralentir son rythme. Mais elle portait des baskets, ce qu'il trouvait particulièrement vulgaire. Allez-vous vous laisser détourner par une créature un peu replète et plutôt souriante mais faisant preuve d'un tel manque de goût ? Ah, si elle avait eu un jean lacéré laissant des fragments de chair bronzée vous faire de l’œil entre des lambeaux de tissu bleuté… Avouez que c'eut été aussi efficace que les dentelles des belles de jadis laissant entr’apercevoir le satiné d'une cuisse innocente.

              Donc il poursuivit. Toujours décontracté, toujours ignorant du rendez-vous manqué que le destin lui avait mijoté.

              La journée passa et enfin il réintégra son chez-lui. Mais au lieu d'enlever ses mocassins et de se mettre en tenue plus négligée pour goûter un repos bien légitime ne voilà-t-il pas qu'il consulta sa messagerie. Justement l'ami qu'il venait de rater lui avait envoyé le matin un courriel. Le sujet en était vital puisqu'il y était question d'un emploi avec cdi correspondant à ses capacités. Voilà qui aurait pu séduire le chômeur de longue durée qu'il était devenu depuis les beaux jours d'antan. Hélas ! Il, en prenait connaissance avec un peu trop de retard. Et même en s'activant il était douteux que la place n'eut pas été prise entre-temps. Car c'était urgent.

              Mais j'en reviens à la jeune fille en short. Certes il aurait pu l'aborder et entrer en relation. Dans ce cas il aurait appris qu'elle connaissait aussi son vieux camarade d'école qu'elle avait, elle, fréquenté au lycée et avec qui elle avait eu des relations sensuelles mais sans passion excessive. D'ailleurs elle en conservait un bon souvenir et elle aurait pu servir d'intermédiaire pour mettre au clair certaines ambiguïtés du passé. Le sien bien entendu mais aussi celui de tous ceux avec qui il avait été en contact.

              Mais la vie continue. Dans l'effarante toile d'araignée du quotidien tous les destins s’entre-tissent et se complètent. Rien n'est véritablement laissé au hasard. Même si nous pataugeons dans la perplexité au sein de situations qui nous échappent

              Je vais m’arrêter  là en m'abstenant de tout commentaire. Aujourd'hui le destin a cafouillé mais sans doute n'a-t-il fait que se réserver pour mijoter quelque projet plus grandiose. L'ami d'école va-t-il retrouver la jeune fille en short pour finir par vivre avec elle de belles années en concubinage ? A moins qu'il ne la quitte au plus tôt pour profiter lui-même de l'offre d'embauche en c.d.i…. Après tout il n'y aurait pas mort d'homme ! Et de toute façon il faut bien reconnaître que mon héros y a mis du sien en se laissant bêtement attirer par un gros titre sur un tabloïd dont le seul but est de faire du fric en attisant les penchants les plus bas, ceux qui font flamber le box-office et assurent la promotion des best- sellers.

 

                                                                         La Brosse Conge le 1 juillet 2016

                                                                         Copyright Christian Lepère

 

 

"Halte incertaine" - détail

"Halte incertaine" - détail

"Halte incertaine" - détail

"Halte incertaine" - détail

Après une halte incertaine

L'histoire redémarre et le long fleuve tranquille de l'existence

reprend son cours vers l'aval...

Affaire à suivre.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires