Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 07:27
"Le vol des sorciers" - dessin aquarellé - 28 x 39 cm - 1983

"Le vol des sorciers" - dessin aquarellé - 28 x 39 cm - 1983

 

 

« Les pouvoirs du cerveau »

Suite et fin

 

                   Le film parle aussi des états de conscience altérés, notamment à la suite de traumatismes graves atteignant le cerveau dans sa substance ou dans son fonctionnement. Et là encore on peut localiser très précisément les zones qui n’accomplissent plus ou mal leurs fonctions.

            On y expose aussi  l’apparition du rêve, fabrication purement mentale sans utilisation de stimuli extérieurs et même du rêve lucide où le rêveur sait qu’il rêve et peut donc orienter ce qui lui arrive. Mais  j’ai un doute, car on peut se demander si tout se déroule bien dans la boîte crânienne et si l’émetteur-récepteur dont nous sommes gratifiés ne jouit pas d’autres possibilités. Celles mêmes dont le plus stupide des ordinateurs est gratifié en allant glaner sur internet. De là à supposer qu’on peut si l’on est doué pirater l’inconscient collectif…

            Un autre point qui me chagrine est celui de la vision matérialiste dans le sens réducteur que les scientifiques s’obstinent souvent à entretenir, par prudence bien sûr , ce qui est tout à leur honneur tant qu’on a pas de preuves incontestables que la réalité est bien plus subtile que tout ce que l’on s’imagine pour se rassurer. Ainsi on persiste à envisager que la conscience est « créée » par le degré d’organisation de la matière, donc détruite si les structures se décomposent. A l’opposé la pensée orientale depuis bien longtemps envisage au contraire que la conscience n’est pas contenue dans le corps, mais que c’est le corps qui évolue au sein de la conscience. Ce qui change tout. Et si un beau jour la conscience semble surgir c’est simplement qu’elle peut enfin utiliser un support qui lui permet de devenir manifeste. Après tout c’est exactement ce qui arrive aux ondes informant nos téléphones portables. Totalement invisibles et insoupçonnables pour nos sens grossiers, voilà qu’elles nous permettent de demander à tonton Gustave si sa santé est bonne et si il n’a pas oublié d’offrir le dernier jeu vidéo à son petit neveu.

            Je vous avouerai que la notion de conscience individuelle commence à me paraître suspecte et pourrait bien n’être qu’une illusion fort ancienne des temps naïf où, l’on se prenait vraiment pour le personnage social que l’on incarne et qui est tellement convaincant pour nous même et pour les autres puisqu’il justifie tous les rapports sociaux, tous les jeux de rôles dont nous sommes si friands.

            Je m’arrêterai là pour le moment. Après tout la science qui a fait d’énormes progrès avec une accélération de plus en plus manifeste et de plus en plus rapide n’en est sans doute qu’à ses premiers balbutiements. L’humanité est encore très juvénile.

Enfin au train où vont les choses on peut penser que les scientifiques vont trouver des moyens de plus en plus sophistiqués pour débusquer et comprendre des aspects du monde de plus en plus subtils remettant en cause l’image que nous nous faisons de nous- même et de ce qui nous a produits.

            Mais j’en reviens au film. Voici maintenant des expériences portant sur le pouvoir de décision et sur le libre- arbitre. Pouvons-nous choisir librement ? Non, bien sûr puisque tout choix repose sur des raisons, bonnes ou mauvaises, conscientes ou pas et est donc de fait totalement déterminé. Des tests simples enregistrés prouvent d’ailleurs que la prise de décision est d’abord inconsciente, purement organique et qu’ensuite elle surgit dans la conscience claire toute prête et devenant « volontaire ». Mais qui peut prétendre être réellement l’auteur de ses pensées ? La plupart surgissent sans crier gare et on ne sait trop d’où…C’est comme pour nos désirs et nos peurs qui font souvent preuve d’une autonomie bien gênante. Toutes mes excuses pour les libre-penseurs, mais ce n’est pas librement qu’ils ont choisi de l’être.

            Nous arrivons maintenant à la fin, particulièrement importante à mon sens. On y interroge le psychiatre Christophe André qui paraît disposer d’un excellent équilibre mental et affectif, ainsi que d’un détachement qui permet de ne pas se laisser entraîner par les passions ou les obsessions qu’il observe. J’ai le sentiment de pouvoir lui faire confiance tout en restant vigilant et lucide dans la mesure de mes moyens.

            Enfin, et c’est là que je voulais véritablement en venir, le moine bouddhiste Matthieu Ricard, qui a à son actif au moins 30.000 heures de méditation assise et silencieuse et qui dispose par ailleurs d’un esprit scientifique particulièrement aiguisé, n’hésite pas à servir de cobaye entre les mains des scientifiques.

            Le crâne couvert de capteurs il se soumet à l’analyse et sous l’œil de la machine il entre soit en état de méditation profonde, c’est-à-dire de vigilance clairvoyante, soit en état d’ « opacité auto-induite » où il se laisse sombrer plus bas qu’un  être humain ordinaire accablé par ses croyances et ses illusions. Alors les enregistreurs le notent, son cerveau passe d’un niveau à un autre de façon flagrante. Les courbes montent ou descendent, s’inversent. On a enfin la preuve manifeste de l’action de l’esprit sur l’organe. Il est vrai qu’arriver à cette maîtrise n’est pas à la portée du premier venu, même si il a passé ses derniers loisirs dans quelque ashram exotique à réciter des mantras après s’être rasé le crâne.

            Ainsi il n’y a pas que le culturisme ou le sport qui permettent d’améliorer nos performances. Le silence et le recueillement peuvent aussi affiner la matière cérébrale pour la rendre plus souple, plus subtile et favoriser un comportement un peu moins crispé sur soi-même. En un mot devenir altruiste. La suite est bien connue depuis la plus haute antiquité et la sagesse grecque ne saurait qu’approuver. Soyez ouvert et attentif aux autres, ils auront moins tendance à vous agresser. Faites leur un  peu confiance et ça deviendra peut-être réciproque. Au moins jusqu’à un certain point, car il n’y a pas de miracle et qu’on ne peut changer le fond des choses.. C’est que, voyez-vous un chat est un chat avec une vie et un instinct de chat. Alors à bon entendeur…

 

                                                             Le Chesnay le 28 avril 2016

                                                             Copyright Christian Lepère

 

 

 

 

"Le vol des sorciers" - détail

"Le vol des sorciers" - détail

Portez-vous bien!

Même si ce n'est pas facile

car tout là-haut 

le soleil

brille.

Sur les bons comme sur les méchants...

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires