Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 08:33
"Où allons-nous?" - Eau-forte imprimée sur Arches demi-Jésus - 1961

"Où allons-nous?" - Eau-forte imprimée sur Arches demi-Jésus - 1961

Dernières nouvelles

de la Grande Pyramide

 

 

               J'avais du vague à l'âme. Un aller-retour dans l'ouest de la région parisienne en passant par la Francilienne m'avait conduit jusqu'au Plessis-Pâté, charmante bourgade très contemporaine dont les lotissements sont regroupés autour d'une vieille église au charme discret. Mon expédition avait pour but d'aller consulter mon implantologue, habile praticien qui m'a doté de dents sur pivot. Bien que performante la technique a des lacunes. Les couronnes sont vissées sur des tiges  plantées directement dans l'os maxillaire et peuvent donc prendre du jeu, ce qui nécessite une intervention. Mais pourquoi ne les fixe-t-on pas plus solidement ? Et de façon définitive ? Mais pour la simple raison qu'on implante dans du vivant qui bouge et continue d'évoluer. Comme toute structure biologique la mâchoire se déforme au fil des ans. L'os est malléable et soumis à de multiples pressions et interactions énergétiques. Et bien sûr la matière en est sans cesse renouvelée. Mais je vous épargnerai les commentaires bouddhistes sur l'impermanence du monde.

               L'intervention s'est bien passée, merci ! Et a même été gratuite… Je revenais donc chez moi sous un beau soleil. Dépassant les poids lourds, respectant les limitations de vitesse aux approches des radars et m'insérant harmonieusement dans une circulation intense mais d'une fluidité acceptable. J'avais donc traversé l'agglomération de Versailles à l'aller avec tous ses ralentisseurs, chicanes  et feux multiples canalisant des hordes de piétons se précipitant vers la gare Chantiers pour atteindre la capitale. Pendant ce temps d’autres allaient en sens inverse vers des établissements scolaires  administratifs ou même conviviaux. Mais maintenant c'était le retour et le jour du marché sur la place du même nom. Enfin après les incidents de parcours inévitables j'arrivai chez moi.

               C'est ainsi qu'un peu plus tard je m'installai devant mon ordinateur. Je ne sais quelle pulsion m'a alors amené à consulter un site proposant des vidéos sur la grande pyramide, celle de Khéops. Depuis quelque temps un livre m'y avait préparé : « L'univers décodé » d'un certain Nassim Haramein. Ce dernier, physicien, enclin à la rigueur mathématique et expert en géométrie  est par ailleurs très informé dans des domaines qui vont de l'histoire des religions à l'intérêt pour les aspects non-conventionnels des civilisations anciennes. Ajoutez à tout cela une attirance pour tout ce qui dérange, les sujets qui fâchent en remettant en question nos certitudes les plus  « rationnelles » et sans doute les moins fondées. Je rangerai dans ces catégories contestées tous les témoignages sur d'éventuels ovnis ou l'observation, elle très concrète, de crop-circles un peu partout dans le monde. Sans oublier d'autres faits bizarres qui s'obstinent à se manifester sans vergogne et sans nous demander notre avis, ni même celui des « experts » qui sont là pour nous rassurer.

               J'entrepris donc de visionner les vidéos sur « La révélation des pyramides ». Vidéos que j'avais déjà vues et qui m'avaient fait dresser l'oreille.

               Comme tout un chacun je n'ignore pas les dissensions qui peuvent exister entre les multiples interprétations de faits bizarres qui pourraient expliquer le passé de l'humanité. Dans tous les domaines tous les spécialistes  sont issus d'une culture et d'un système de références servant à étayer leur vision du monde. Par ailleurs ils ont eu des maîtres, ils ont gravi des échelons dans des hiérarchies, ils ont été cooptés par leurs pairs. Bref ils ont fait carrière et se sont intégrés dans un système. Dès lors comment leur reprocher d'y tenir et de refuser de remettre en question les fondements sur lesquels ils se sont construits ? Devenir anti-stalinien après avoir cru dur comme fer aux mérites du petit père des peuples pose sans doute quelques problèmes de réajustement. Peu y parviennent et tant pis pour les autres.

               Or, « La révélation des pyramides » qui me semble être une réalisation claire et bien documentée, remet en cause  les dogmes de l’Égyptologie classique. Pour cette dernière issue de la pensée et des connaissances du 19ème siècle les choses paraissaient simples. Les anciens Egyptiens disposant de techniques très rudimentaires avaient fait ce qu'ils pouvaient avec les moyens dont ils disposaient. Comme ils étaient nombreux, infiniment patients et que la main d'œuvre était gratuite ou presque on en déduisait qu'un obscurantisme religieux implacable et tyrannique les avait mis en demeure de réaliser des exploits stupéfiants. Ce qu'ils avaient fait au prix d'efforts insensés.

               Fort bien ! Mais il y a quand même quelques petits détails qui gênent. D'abord la taille puis la conception et enfin les  moyens simplement techniques pour réaliser la 7ème merveille du monde.  On peut envisager des foules innombrables d'esclaves fouettés et mourant comme des mouches sur le chantier. Mais cela suppose même pour le plus odieux des tyrans d'arriver à résoudre de menus problèmes d'intendance. Comment gérer les foules, les nourrir, les contraindre et faire accomplir à des ouvriers hautement non-qualifiés des tâches fort subtiles et exigeant bien autre chose que de la simple compétence artisanale. L'enjeu ici n'a rien à voir avec ce qui s'est passé à la grande époque des cathédrales où des œuvres prodigieuses ont été élaborées avec des moyens techniques et artisanaux très suffisants. Dans ce cas pas de mystère. La foi et l'enthousiasme permettaient d'élever les plus hautes cathédrales, celles où l'on a été jusqu'au bout des possibilités quitte à ce que tout s'écroule comme à Beauvais.

               Je reste béant devant les témoignages d'un certain spécialiste des vues traditionnelles affirmant benoîtement que si les Égyptiens ont pu réaliser des exploits avec des moyens simples et limités, cela prouve qu'avec des moyens simples et limités on peut réaliser des exploits. C'est la preuve, vous dis-je...Comme cela est affirmé devant les colosses de Memnon dont la démesure serait un défi pour les possibilités de la  technologie actuelle de très haut de gamme,je ne peux m'empêcher d'être perplexe. Mais enfin puisque les anciens l'ont fait, c'est que c'est faisable avec les moyens dont ils disposaient.

               Mais il y a bien d'autres énigmes dans la pyramide de Khéops. D'abord la stupéfiante précision d'assemblage de blocs énormes de tailles et de formes variées. Ensuite que la pyramide comporte huit faces au lieu des quatre réglementaires. Chaque grande face étant divisée par le milieu avec une différence d'orientation très subtile qui n'est visible qu'avec l'éclairage frisant d'un jour d'équinoxe. Ensuite ce « tombeau » ne semble jamais avoir contenu de momie. Elle a été volée par des pillards nous dit-on... Certainement !  Pourtant on ne sait comment ils ont réussi à s'introduire alors que les premiers chercheurs ont dû employer la dynamite pour se frayer une entrée avant de découvrir la chambre haute. Le« tombeau » était scellé avec une dalle énorme. Ils l'ont soulevée, pris la momie (pour en faire quoi?) avant de refermer l'objet en y remettant les scellés. Enfin ils ont tout nettoyé et bien remis en place avant de refermer la porte soigneusement (enfin la porte...introuvable par la suite…). Voilà ce que nous dit Nassim Haramein dans son livre avec la touche d'humour qui ne le quitte jamais.

               Et puis il y a la Chambre Haute, celle du Roi avec ses cent blocs de granits de 70 tonnes taillés à la perfection, s'ajustant avec une précision parfaite et où la verticalité et l'horizontalité sont restés parfaits alors que la région a connu bien des tremblements de terre, notamment celui qui a détruit entièrement la ville du Caire, juste à côté.

               Je ne voudrais pas déflorer totalement le sujet ni y glisser une part dommageable de subjectivité. Je ne saurai donc conseiller à tous ceux qui ne sont pas trop crédules d'aller se renseigner directement sur internet ou de voir les vidéos de Nassim Haramein dont une, datée de 2015, est en français d'origine car l'auteur s'exprime fort bien dans notre langue.

 

                                                        Le Chesnay le 11 février 2016

                                                        Copyright Christian Lepère

"Où allons-nous?" - détail

"Où allons-nous?" - détail

Après le passé grandiose

retour au présent

quotidien

"A nous deux Paris" 

vous en apprendra plus que vous ne croyez

sur ce quotidien qui nous environne de toute parts sans relâche.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires