Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 08:34
"Pays de Cocagne" - gravure à l'eau-forte imprimée sur vélin d'Arches - format raisin (50 x 65 cm) - 1976

"Pays de Cocagne" - gravure à l'eau-forte imprimée sur vélin d'Arches - format raisin (50 x 65 cm) - 1976

 

 

La dalle de Palenque

Suite et fin

 

               J'en arrive maintenant à Palenque. Sur ce site mexicain mondialement connu les Mayas ont érigé une puissante cité. Temples et pyramides y sont noyés dans une végétation exubérante. C'est dans un tombeau que se trouve la fameuse dalle. C'est le couvercle du sarcophage d'un grand roi. De dimensions imposantes elle est sculptée en bas-relief d'un sujet précis et parfaitement conservé. Aucun flou. Aucun manque. Tout est là sous nos yeux, intact.

               Un homme, sans doute le roi enseveli, est vu de profil dans une posture curieuse en ce genre de circonstance. Penché en avant il semble scruter attentivement Dieu sait quoi. Ses mains ont l'air de manipuler quelque chose. Il est confiné dans un espace qui fait plus penser à l'intérieur d'un habitacle qu'à celui d'un tombeau enfin, derrière lui  un objet indéfini est complété par un tracé de lignes qui font curieusement penser aux moyens graphiques employés par les dessinateurs de b.d. pour suggérer le mouvement ou même une poussée. Certains voient dans cette figure un cosmonaute en pleine action pendant que d'autres rigolent grassement devant tant de naïveté. Mais non ! Il s'agit du roi, un brave primitif qui se livre à quelque rite cérémoniel pour son passage dans l'au-delà. C'est très joli et fort bien sculpté. Chapeau pour l'artiste ! Mais vous n'allez pas nous demander de croire aux soucoupes volantes !

 

Dalle de Palenque

Dalle de Palenque

 

               Certes non, car il y a une différence entre croire et se poser des questions. En ce sens les détracteurs me semblent aussi englués dans la croyance que ceux qui naïvement prennent leurs désirs pour des réalités  et se précipitent sur une hypothèse qui correspond à leur fantasme. J'ai quand même eu la surprise un peu consternée que sur Wikipédia on faisait évidemment mention de la fameuse dalle mais sans même mentionner l'hypothèse du cosmonaute qui a pourtant attiré l'attention sur la toile. Et qui après tout mérite d'être étudiée ne serait-ce que d'un point de vue psychologique. Après tout on étudie bien les coutumes et croyances relieuses. Pourquoi pas aussi les fantasmes des adeptes de « Stars Wars » ?

 Pour ma part, aussi loufoque qu'elle puisse paraître la première explication me semble difficile à contester d'emblée. Bien sûr, l'examiner avec soin amènerait à remettre en cause bien des certitudes et toutes nos références habituelles tant historiques qu'archéologiques. Il est vrai que c'est beaucoup ! Que c'est trop ! Que ça dérange…. Et un tas de spécialistes sérieux et diplômés seraient amenés à se remettre en question. Voyons ! Soyons raisonnables ! Continuons à dormir mollement calfeutrés dans nos certitudes ! Celles de ceux qui n'ont pas cru que la terre tournait et qu'on pourrait, contre toute logique, faire voler un plus lourd que l'air ou même propulser une fusée pour la faire échapper à la pesanteur sans disposer d'une quantité telle de carburant que son poids la clouerait au sol irrémédiablement. Sans croire à la dérive des continents pourtant encore contestée avec virulence en 1960…

               Je ne sais plus qui a dit « Ce n'est pas la vérité qui triomphe, mais ses adversaires finissent toujours par mourir ». Je cite de mémoire.

               Je n'ai pour ma part jamais vu de soucoupe volante, ni fréquenté de petits hommes verts, sauf au carnaval de Nice. Je ne fais pas tourner les tables et je me méfie beaucoup des affirmations péremptoires de témoins dont le surmoi a besoin de croire aux miracles, à moins qu'ils ne soient que d'habiles menteurs très doués pour monter des canulars lucratifs. Dans ces domaines incertains n'importe qui peut prétendre n'importe quoi. Cependant il y a tant de choses étranges et inexpliquées dans ce vaste monde que la moindre des prudences serait de s'y intéresser. D'aller voir sur place, ne serait-ce que pour démasquer la supercherie. Mais c'est un fait que le haussement d'épaule et le sourire dédaigneux exigent moins de recherche, de travail et d’honnêteté intellectuelle. Moins d'efforts, surtout.

               Se pourrait-il que la paresse intellectuelle soit une composante de base d'un grand nombre de scientifiques ? Surtout ceux qui ont une image de marque à préserver et une carrière à protéger car elle leur permet de faire bonne figure dans notre société de consommation ? A vous de voir.

               Mais je ne peux m'empêcher d'attirer l'attention sur un des maux provoqués par internet : le forum. Le principe peut en paraître séduisant puisqu'il permet d'échanger des idées et de s'éclairer mutuellement. Hélas ! C'est tellement facile et ça incite tant à dire n'importe quoi sur tout pour le simple plaisir de rebondir. Si c'est un jeu, pourquoi pas ? Mais l'ennui est que beaucoup se prennent au sérieux et propagent des idées simplistes étayées à coup d'arguments à la va comme je te pousse. Le tout émaillé de fautes de frappe et bourré d'initiatives orthographiques pleines de créativité. Quand ce n'est pas rédigé selon une syntaxe digne des modes d'emploi traduits automatiquement depuis le chinois d'origine. Donc tout est là pour que des rumeurs puissent se répandre. C'est ainsi que les théories du complot vont s'opposer à la frilosité des « spécialistes » bardés de références et de statistiques et qui ont une réputation à défendre, quitte à ignorer tout ce qui fâche. Tout ce qui pourrait les faire sortir de leur consensus habituel où ils occupent une position plus ou moins privilégiée, digne d’eux-mêmes et du respect de leurs pairs.

 

                                                                    Le Chesnay le 27 décembre 2015

                                                                    Copyright Christian Lepère

 

 

"Pays de Cocagne" - détail

"Pays de Cocagne" - détail

272 - La dalle de Palenque - suite et fin
272 - La dalle de Palenque - suite et fin

A bientôt 

pour

de

nouvelles aventures!

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires