Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 16:48
"La locomotive bleue" - huile sur toile - 46 x 38 cm - 1989

"La locomotive bleue" - huile sur toile - 46 x 38 cm - 1989

La fin du monde

vient d'avoir lieu

 

 

               « La fin du monde a eu lieu hier à 18 heures30 ». Le message émanant des plus hautes autorités était là abrupt et définitif. Affiché sur son smartphone. Dûment enregistré. Accablant.

               D'un doigt fébrile il appuya sur la touche arrêt. L'information disparut. L'appareil se fit silencieux. Il resta seul avec lui-même sans plus rien pour le consoler.

               Pour inattendue qu'elle fût la nouvelle n'en était pas moins terrible et irrémédiable. Enfin, pourquoi ne l'avait-on pas prévenu dans de meilleurs délais ? Certes, cela n'y aurait rien changé mais il aurait eu le temps de s'y faire ! Bien sûr il n'était pas irréprochable et devait reconnaître sa propre insouciance. Pourquoi ne lisait-il pas les journaux que d'ailleurs il omettait d'acheter ? Pourquoi sur sa télé ne visionnait-il que le sport et encore à condition que ce soit du rugby, le ballon de foot lui semblant trop rond et la balle de tennis trop petite.

               Donc la fin du monde venait d'avoir lieu et il ne l'avait pas vu venir. Enfin cela lui avait évité bien des frayeurs, une attente fiévreuse et un malaise bien inutile puisque sans solution et peut-être même de la mauvaise conscience. Car après tout il n'était pas irréprochable même s'il n'était pas le seul dans ce cas. Même si toutes proportions gardées sa responsabilité dans la survenue du fait était infinitésimale. Bien sûr il avait participé par défaut, en traînant les pieds, en procrastinant comme une bête.

               Pourtant il y avait bien longtemps que les nouvelles se faisaient alarmantes. Du réchauffement climatique à la culture intensive des O.G.M., des dysfonctionnements de la ligne A du R.E.R. à l'engrenage des légitimes revendications du Hamas face à la fermeté vertueuse de Benyamin Netanyahou. De l'Afghanistan à la Lybie le monde n'était plus que convulsions et soubresauts apocalyptiques. Une belle jeunesse partait pour le Jihad faute d'avoir trouvé motif à s'exalter dans le métro- boulot-dodo. Et la ménagère de moins de 50 ans rêvait de devenir Femen pour jeter son soutien-gorge par-dessus les moulins.

               Ah elle était belle la France éternelle, accueillante aux réfugiés, et ouverte à toutes les modernités. Pleine de grâce et de fraîcheur. Rassurante par son passé, exaltante par son avenir.

               Et voilà que tout était terminé ! Fini ! Râpé ! La fin du monde venait d'avoir lieu…  On était bien avancé ! Et à qui présenter ses justes revendications maintenant ? Plus de juges, plus d'arbitres, plus de patrons à combattre, d'employés à licencier, de malades à soigner ni de chats à fouetter. Que faire ? Que devenir ?

               Il essaya bien de téléphoner à sa copine. Mais la ligne était coupée. D'ailleurs elle n'existait plus et n'aurait pu relier que du néant. Désespéré il voulut descendre s'acheter un croissant au beurre histoire de se conforter le moral. Enfer ! Plus d'escalier, plus d'étages, nul ascenseur en vue. La cage d'escalier n'était plus que vide flottant au milieu de nulle part. L'idée même de boulangerie révélait sa vacuité, son absence de concept et même, circonstance aggravante, de substance. Dans son souvenir embrumé où tout se disloquait de vagues lambeaux du passé persistaient en vapeurs de nostalgie inquiète. Mais leur annihilation totale n'allait pas tarder, ce n'était plus qu'une question de secondes avant le Big Crunch ultime.

               Alors il se ressaisit. Se redressa. Retrouva toute sa dignité. Et c’est avec une voix profonde et belle qu’il entonna le « God save the Queen » car il était anglais et qu’en son cœur il ne pouvait désespérer de tout. Et en tout cas pas de l’essentiel. De ce qui fait chaud au cœur et qui vous réconforte envers et contre tout.

 

                                                    Le Chesnay le 16 octobre 2015

                                                    Copyright Christian Lepère

"La locomotive bleue" - détail

"La locomotive bleue" - détail

"La locomotive bleue" - détail

"La locomotive bleue" - détail

J'avoue

qu'après la fin du monde 

les sujets de réflexion se font

plus rares.

Enfin  en cherchant  on finira bien par trouver quelque thème

qui pourra retenir toute votre attention.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires