Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 07:36
"Vagabondage" - huile sur toile - 46 x 38 cm - 1990

"Vagabondage" - huile sur toile - 46 x 38 cm - 1990

Pourquoi faire simple

quand on peut faire plus compliqué ?

 

 

            Nous vivons dans un monde complexe où l'on s'ingénie à rajouter couche sur couche pour faire plus professionnel. Sans doute au nom du progrès. Sans doute pour augmenter ses parts de marché.

         J'avais demandé un contrat « Découverte » Internet pour ma résidence secondaire. L'avantage était de pouvoir le suspendre momentanément quand je n'y suis pas et donc de ne pas payer l'abonnement pendant ces périodes. Orange se devait de supprimer mon ancien contrat puis d'activer le nouveau. L'ennui est que par suite d'une fausse manœuvre les deux contrats ont été supprimés en même temps. Donc plus d'Internet pour la fin de l'été. Excuses plates de la part du service d'urgence. Enfin la situation est rétablie. Ça roule !

            Je ne pense pas retourner à la campagne pendant l'hiver. Donc je souhaite « suspendre » momentanément mon abonnement. Je téléphone. On m'écoute poliment et on m'assure que tout va être régularisé dans les meilleurs délais. Bien ! Très bien !

         Or ce matin je reçois un courrier d'Orange  ou un responsable m'annonce la résiliation (définitive) de mon contrat ! Tout en regrettant la perte d'un abonné qui lui est cher mais sera toujours le bienvenu si taraudé par le remord il se résout à revenir au sein d'une communauté chaleureuse. C'est dit de façon plus sobre mais la chaleur humaine y est.

         Accablé par la nouvelle j'appelle le numéro du service client. Après une attente raisonnable mon interlocuteur se révèle ouvert, sympathique quoique un peu stressé car il doit partir en stage de formation en fin de matinée… Il prend cependant le temps de m'expliquer en détail ce qui se passe. Il va même s'enquérir auprès d'autres services avant de me rappeler avec des informations plus précises. Enfin, cerise sur le gâteau il n'hésite pas à me donner son nom en plus de son prénom.

         C'est grâce à lui que je vais découvrir le sac de nœuds qu'est l'organisation d'Orange. Comme dans toute entreprise qui se veut moderne, tout est connecté et délocalisé. Ainsi en appelant le 39 00 on ne tombe pas sur un service situé dans un bâtiment mais sur un réseau. Et suivant l'embouteillage des appels vous êtes automatiquement redirigé sur d'autres centres affiliés qui peuvent se trouver à Tunis ou à Casablanca ou ailleurs dans ce vaste monde.

         Dans ces centres ceux qui vous répondent souvent avec un fort accent et une maîtrise du langage ordinaire perfectible (ce qui laisse de l'espoir pour l'avenir) ne sont pas au courant de tout. Ils sont là pour l'urgence, pas pour les subtilités dont d'ailleurs on ne les a pas trop informés. Pour ne pas les accabler sans doute car le perfectionnisme excessif est un vice donc une chose superflue et peu rentable… Par ailleurs ces privilégiés qui jouissent d'un emploi et gagnent leur vie sont rémunérés au plus juste pour ne pas les inciter à se laisser aller à une vie facile et dissolue. D'ailleurs dans leurs pays on  sait se contenter. Malgré tout la nature humaine est faible et ils sont stressés. Répondre à longueur de journée à des appels émanant de gens mécontents et pas toujours aimables n'est pas très épanouissant. Surtout qu'il s'agit de données techniques constamment remaniées et que, d'un conseiller à l'autre on peut obtenir des informations contradictoires. Nul n'est censé ignorer la loi mais les règlements et les procédures changent si vite…

         Pendant ce temps il fait beau. Le soleil brille et le fond de l'air reste assez frais pour notre plus grand agrément. Je vais donc faire un petit tour pour m'aérer les neurones avant de replonger dans ce monde opaque où il se passe tellement d'inattendu et d'arbitraire. Ce monde implacable régit par des lois tatillonnes et si provisoirement définitives.

 

 

                                                     Le Chesnay le 3 octobre 2015

                                                      Copyright Christian Lepère

"Vagabondage" - détail

"Vagabondage" - détail

"Vagabondage" - détail

"Vagabondage" - détail

De plus en plus simple!

La prochaine fois vous aurez droit à :

La crotte de chien

au milieu du trottoir

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires