Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 07:26
"Les migrateurs" - huile sur toile - 61 x 50 cm - 1990

"Les migrateurs" - huile sur toile - 61 x 50 cm - 1990

Nono court toujours !

 

               Nono la Gidouille reprit son souffle. Après avoir grimpé la butte en petites foulées voilà qu'il abordait un faux plat plus reposant. De quoi récupérer pour redémarrer avec toute la vélocité nécessaire. Sa montre connectée hyper-performante lui indiquait son rythme cardiaque, son taux d'oxygénation, sa glycémie ainsi que la distance en miles déjà parcourue pour accomplir son jogging matinal. De plus les chiffres affichés lui confirmaient une carence légère en sucres lents et un effet de vasodilatation au niveau des chevilles, mais sans caractère vraiment préoccupant.

               Il parcourait donc comme chaque matin son circuit préféré dans les bois de Fausse Repose. Mais cela n'expliquait pas son surnom. Pour Nono c'était facile, Norbert étant son nom de baptême véritable jugé un peu trop noble bien que, comparé à Godefroid  qui vous a une autre allure, même s’il est «  de Bouillon ». Il restait donc simple et discret.

               Pour « La Gidouille » je suis plus perplexe. Peut-être faisait-on allusion à un soupçon de mollesse, à une légère tendance à l'embonpoint pourtant impitoyablement réprimée par une volonté farouche.

               Certains surnoms sont plus parlants. Ainsi « Dédé la Saumure », fréquentation et pourvoyeur de Dominique alors patron puissant et incontesté du F.M.I. Il est vrai qu'il ne s’embarrassait pas trop de subtilités et avait même été jusqu'à baptiser son 5ème bar à prostituées le « D.S.K. »…

               Mais revenons dans les sous-bois où chantent les petits oiseaux. Nono s'y refait une santé mais comme il est bien de son époque moderne il ne saurait gaspiller un temps précieux sans enrichir son information. Il a donc ses écouteurs et reçoit en direct les dernières nouvelles. A la Mecque ça ne s'arrange pas. Au cours d'un rassemblement de 2 millions de fidèles une grue s’est abattue sur la foule. D’abord 87 morts selon l’A.F.P., puis 310 et enfin 717, sans compter 863 blessés. Bien sûr il n’y a que demi-mal car toutes les victimes  vont bénéficier d’un traitement de faveur post-mortem. Leurs chances d’accéder au paradis d’Allah sont grandement augmentées. C’est presque aussi efficace que l’achat massif d’indulgences sous certains papes qui l’étaient de père en fils.

               Mais il y a plus préoccupant. Voilà que Volkswagen, « Das Auto » est pointée du doigt. L’irréprochable firme, garante de toute l’excellence germanique et du sérieux le plus professionnel aurait triché… Allons donc ! On n’ose y croire ! Des véhicules diesel hautement surveillés et mis aux normes se permettraient de camoufler les véritables résultats des examens techniques et rejetteraient, dans les conditions normales, 40 fois plus d’oxyde d’azote qu’il n’est permis. D’ailleurs le P.D.G. a démissionné. Et pendant ce temps certains se demandent si d’autres constructeurs…

               Enfin pas d’affolement, les pires scandales finissent par se tasser. Après l’amiante qui subsiste encore ici et là. Après le sang contaminé. Après…Après…

               Donc Nono la Gidouille poursuit sa course salutaire en respirant le bon air. Celui qui stagne entre l’autoroute de Normandie et la plaine de Versailles, il est vrai assez dépourvue d’usines et délestée de sa circulation aérienne par de prodigieux souterrains   qui permettent à l’A 86 d’encercler la région parisienne.

               Et Nono court toujours. On lui susurre à l’oreille maintenant   des nouvelles  du pape François. C’est qu’il a rendu visite à Fidel Castro avant de rencontrer Obama. Tiens les nouvelles sont bonnes ! Non content d’être ouvert et sympa voilà que le dernier pontife prend des libertés avec le protocole. Il embrasse une petite fille qui a franchi les barrières pour lui remettre une lettre de supplique puis tient des propos assez fermes à ses grands interlocuteurs. Sans leur tirer les oreilles, il se laisse même aller à leur signifier qu’ils n’ont pas toujours raison et qu’ils pourraient mieux faire. Sans doute parce qu’à son âge et étant donné son état de santé, il sent qu’il n’a plus grand-chose à attendre mais qu’il a encore le temps d’être sincère.

               Enfin tout cela ne saurait arrêter Nono dans son élan. Le voici maintenant à l’orée de la forêt. De retour dans la civilisation. Prêt à assumer son rôle d’homme moderne amélioré par les prothèses et les procédures d’assistance. Certes il n’en est Qu’à ses débuts mais la croissance doit redémarrer. Il le faut car c’est nécessaire, inévitable et primordial. D’ailleurs il suffit de baisser les salaires, de ramener les protections sociales au niveau du raisonnable et d’encourager la surconsommation de fuel. On peut aussi rétablir les frontières pour empêcher des hurluberlus irresponsables de s’introduire massivement là où ils n’ont que faire. Enfin tous les espoirs sont permis puisque notre grand pays vend des navires de guerre à l’Egypte en compagnie des Rafales qui lui permettront de dissuader les méchants qui ne lui veulent pas du bien.

               Vous voulez la paix ? L’attaque est la meilleure des défenses. C’est ainsi que voulez-vous !  Et si vous avez du vague à l’âme il vous suffit d’aller dans les bois de Fausse Repose pour vous refaire une santé. Vous habitez trop loin ? Allons un petit effort ! Il faut mériter ce que l’on souhaite et y mettre du sien. Oui mais si tout le monde suivait ces sages conseils ? Ce serait la cohue ? N’en croyez rien, en semaine c’est très calme et le dimanche  vous risquez tout au plus d’y rencontrer des bandes de scouts très bien éduqués et peut-être même en quête d’une B.A. journalière à accomplir. Et vous pouvez en être bénéficiaire. Alors pourquoi hésiter !

 

                                                                        Le Chesnay le 25 septembre 2015

                                                                        Copyright Christian Lepère    

"Les migrateurs" - détail

"Les migrateurs" - détail

Cours camarade!

Le vieux monde est derrière toi!

(comme on disait en 68 pendant le joli mai...)

Mais

reprends

ton souffle!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires