Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 06:48
"La vraie vie est ailleurs" - huile sur toile - 61 x 50 cm - 1991

"La vraie vie est ailleurs" - huile sur toile - 61 x 50 cm - 1991

Les beaux jours

 

         Par ce beau jour de juin mon âme était en peine et mon cœur en déshérence. Non qu'il y eut quelque raison pratique à cela. En fait tout allait pour le mieux. Les finances étaient prospères et mon assiette était garnie, pleine de bonnes choses choisies avec soin au super marché voisin.

             Sur le plan humain les voisins étaient agréables, discrets et prêts à coopérer si on leur en offrait l'occasion. Par ailleurs ils n'avaient ni passions équivoques ni exigences déraisonnables. Une cohabitation de bon aloi était donc envisageable.

             Même le temps y mettait du sien. Beau et ensoleillé mais sans excès. Un petit vent nord-est venait revigorer ce qui aurait pu devenir étouffant. La terre n'était pas sèche. La végétation pouvait croître tout à son aise et les pissenlits ne s'en privaient pas.

             Tout cela était bel et bon et nulle personne sensée n'aurait pu souhaiter que les choses fussent différentes. Mais, allez donc savoir pourquoi, mon âme était en peine et mon cœur se languissait en vain. Comme si tout ce qui était offert, bien que très estimable, s’avouait tout à fait insuffisant.

             Derrière et par-delà autre chose se laissait espérer. Toute distraction paraissait vaine. Par exemple la musique, même la plus suave ou la plus gravement déjantée, hard-rock ou nostalgique balade irlandaise à la Lennon. Également La littérature, même la plus riche en subtilités et péripéties pour polar frénétique. Quant à la télé avec ses mièvreries racoleuses et sa violence démagogique cernée de publicités ineptes pour consommateurs infantiles et fiers de l'être, toute cette sauce culturelle d'un modernisme immédiat révélait sa vacuité, avouait son indigence.

             Donc pas d'échappatoire. Pas d'issue de secours. Et pourtant ! Il y a de ces moments où l'on sent bien que rien ne pourrait suffire. Que par-delà les collines il y a d'autres collines et d'autres espaces et de mystérieux lointains. Le monde ne s'arrête pas après le hameau, ni même au-delà du pont. Il va plus loin...Plus loin...Bien plus loin encore...Et malgré tout il est si proche, si mitoyen qu'on se demande pourquoi y aller voir pour se retrouver soi-même. Comme si l'on s'était perdu de vue.

 

                                                  La Brosse Conge le 10 juin 2015

                                                                        Copyright Christian Lepère

"La vraie vie est ailleurs" - détail

"La vraie vie est ailleurs" - détail

Prene bie soin  de  vous

en attendant!

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires