Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 07:22
La Brosse-Conge - été 2014

La Brosse-Conge - été 2014

Dur comme pierre

Suite et fin

 

 

              Plus tard j’ai commencé à assembler des pierres pour faire des allées dans le jardin familial, puis je les ai empilées pour faire de petits murs, puis des murs plus grands et de moins en moins rectilignes et de plus en plus imprévus. Petit à petit j’ai réinventé la voûte pour créer des arches avant de bâtir un pont en pierre. Mais tout cela n’était que prémisses. Car j’en suis arrivé à clore un espace et construire une grotte hors sol mais suffisamment profonde et sombre pour devenir crédible. Maintenant je peux jouer avec les pleins et les vides, les murs porteurs et les espaces intérieurs, les escaliers et les surplombs.

              Pour faire plus naturel j’ai d’abord utilisé les ressources locales, notamment des pierres à trous que l’on trouve encore dans les sous-bois au sommet des collines avoisinantes. Du Boulu au Broly sans oublier les bois des Hérodats lieux de mes expéditions et de mes chapardages. Mais les ressources naturelles se sont raréfiées. Elles sont protégées par la loi et un souci écologique. Tant mieux car les autochtones avaient pris l’habitude traditionnelle de prélever ces pierres étranges pour orner leurs jardins et leurs demeures. Avec plus ou moins de succès dans le réemploi.

             Donc, privé de ressources naturelles j’ai dû y suppléer. Acheter des pierres est possible, même sur internet où on les vend pour des aquariums. Mais elles sont petites et onéreuses. Et puis une certaine fierté m’interdit les solutions commerciales. Il ne me restait donc plus qu’à en fabriquer. Je m’y suis mis et j’ai pu constater qu’en assemblant des pierres ordinaires de formes variées et en les assemblant avec du mortier on pouvait arriver à des résultats très convaincants avec des moyens très réduits et dans des délais très raisonnables. Car, bien sûr le mortier frais même grossier fait un peu « neuf ». Mais qu’importe ! Faisons confiance à la nature et aux intempéries. Très vite, même sur du ciment les mousses et les lichens vont commencer à s’installer. Ils le font d’ailleurs aussi sur les tuiles du toit au grand dam des occupants et à la satisfaction des fabricants de produits anti-mousse et autres produits herbicides. Si l’on complète avec un bon coup de Karcher pour faire plaisir à Sarkozy il ne reste plus qu’à appliquer un vernis protecteur pour être tranquille dans la décennie.

              C’est très exactement ce que je ne souhaite pas. Au contraire je fais tout pour que la nature reprenne  ses droits au plus vite. Ainsi, deux ans plus tard mon intervention tapageuse est masquée, réintégrée au cycle du biodégradable et souvent cachée par le lierre qui se porte à merveille dans nos régions tempérées. Les visiteurs peuvent arriver. En toute candeur ils croiront être en présence de murs anciens laissés à l’abandon et retournant à la nature. Ils ne verront que vestiges de saisons plus anciennes préservés par un nostalgique du bon vieux temps qui, par nonchalance  et un coupable laisser-aller ne daigne même pas faire l’acquisition d’une tondeuse. Pourtant les prix en sont imbattables dans les grandes surfaces qui rendent la région  un peu plus civilisée et plus fréquentable pour les honnêtes gens. Je veux dire ceux qui à juste titre se méfient des insectes et autres créatures douteuses que la nature s’obstine à nous imposer sans tenir aucun compte de nos souhaits les plus légitimes.

 

                                                                      Le Chesnay le 19 février 2015

                                                                      Copyright Christian Lepère

 

Été 2014

Été 2014

Terre cuite dans la grotte - été 2014

Terre cuite dans la grotte - été 2014

Terre cuite dans la grotte - été 2014

Terre cuite dans la grotte - été 2014

L'avenir est imprévisible.

Toutefois

si tout va bien

vous aurez droit la prochaine fois

à

"Du haut de sa mansarde"

histoire presque vraie

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires