Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 08:15
"Balançoire" - huile sur toile - 73 x 60 cm - 1987

"Balançoire" - huile sur toile - 73 x 60 cm - 1987

 

L’instant présent

polyvalent

suite

 

              Mais poursuivons l’inventaire. A cette seconde il est en train de se passer des milliards d’événements d’une variété infinie et parfaitement contradictoires. C’est d’ailleurs à ce prix que l’équilibre subsiste. A chaque seconde dix millions de nos chères cellules s’autodétruisent car elles sont programmées pour. Et c’est indispensable pour leur renouvellement et pour notre simple survie. A cette même seconde proies et prédateurs poursuivent inlassablement leurs jeux d’échange d’énergies et de protéines. A cette seconde le lapin devient lion, dévoré par ce dernier dans un moment de distraction fatal. Et d’autres lions en bien moins bonne forme sont dévorés par la vermine qui assure le retour à la case départ.

              Vais-je multiplier les exemples à l’infini ? Ce serait fastidieux. Mais le fait énorme, colossal et néanmoins parfaitement naturel est que tout ce qui agite le monde, ainsi que le monde lui-même est d’une simultanéité absolue. Dans le millionième de seconde du temps présent tout est interconnecté, tout réagit sur tout et rien n’est gratuit ou superflu. Des milliards de milliards de causes produisent des milliards de milliards d’effets devenant séance tenante cause d’effets ultérieurs non moins nombreux mais au contraire exponentiels. Jusqu’à plus soif. A l’infini.

              Quand on songe que le moindre de nos actes et même la moindre de nos pensées a des conséquences incalculables même si nous n’en savons rien on commence à se sentir un peu relatif dans ce vaste monde.

              Gustave vient de pique-niquer. Repus et satisfait il entreprend de nettoyer le sous-bois pour effacer les traces du repas. Évidemment il est avec Popaul et Pascaline ses chers enfants qui n’ont que faire de préoccupations écologiques, impatients qu’ils sont de grimper aux arbres ou de sortir leurs jeux vidéo. Alors Gustave remplit quand même un sac poubelle et se promet d’en faire cadeau à la décharge publique. Mais voilà qu’il oublie une petite bouteille de bière, celle dont les débris coupant pourront entailler un pied nu et provoquer une leucémie dans les meilleurs délais. Car le Samu n’est pas à proximité et le téléphone de Gustave, trahi par ses piles n’est plus très obéissant. Mais la bouteille est solide, elle va résister à merveille. Tellement que cet été elle va pouvoir servir de loupe aux rayons du soleil, les concentrant comme le four solaire de Font Romeu pour mettre le feu aux aiguilles de pin puis à la pinède puis au massif forestier tout entier. Cela va perturber les vacances de quelques-uns, détruire les mas provençaux de quelques-autres mais aussi assurer la promotion du capitaine des pompiers et donner du grain à moudre aux journalistes de la gazette locale. Cela va aussi occuper le temps de parole du présentateur du journal télévisé régional. D’ailleurs tous ces effets auront des conséquences multiples. Avouez que ce serait plus simple si Gustave avait jeté un mégot négligent provoquant tout autant d’effets secondaires mais sans un délai d’attente qui peut paraître excessif. Or la réalité est implacable et chaque cause engendre ses  propres effets…enfin propres si l’on veut…

 

                                                                Suite et fin la prochaine fois

 

"Balançoire" - détail

"Balançoire" - détail

"Balançoire" - détail

"Balançoire" - détail

Page du catalogue "SAFADORE 2015" - Texte de Roger Erasmy

Page du catalogue "SAFADORE 2015" - Texte de Roger Erasmy

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires