Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 09:29
"Tendres assauts héliportés" - Eau-forte imprimée sur Arches demi-Jésus- 1990

"Tendres assauts héliportés" - Eau-forte imprimée sur Arches demi-Jésus- 1990

Commémoration

 

            Il fait beau. Un soleil violent embrase la végétation d'automne et joue à cache-cache entre des masses nuageuses qui se font et se défont sans cesse. Ombre et lumière se succèdent et s'opposent. Le spectacle est libre de tout droit et permanent. Ce serait le moment d'aller au parc de Versailles.

            Allez savoir pourquoi un besoin d'écrire survient et m'interdit d'en profiter. C'est que l'actualité est chargée et se fait pressante. Le monde est convulsif et la télé ne nous épargne rien de ses complexités. En bons professionnels les journalistes et autres commentateurs en profitent pour nous émoustiller en réveillant les passions. Leur but est pragmatique. Comment exploser l'audimat en attirant le chaland en turpitudes ? Il faut relancer la consommation de tout, de biens, d'informations et de certitudes partagées. La bête tapie sous nos justifications raisonnables ne dort jamais que d'un œil et toute occasion lui est bonne pour s'ébrouer. Mais que veut donc le peuple ? « Panem et circences ! ». De la bouffe et des jeux bêtes et méchants pour se shooter à l'adrénaline ! Scandales et magouilles sont d'excellents carburants, des boute-feus fort efficaces !

            Alors allons-y ! Dans les allées du pouvoir les scandales se succèdent. De gauche à droite ce ne sont que luttes d'egos et intérêts  immédiats qui s'entrechoquent. Dans ce monde à la dérive où chacun sent bien qu'il n'y peut pas grand-chose, le même « chacun » ne peut s'empêcher d'élever la voix pour faire connaître ses convictions sur tout ce qui lui échappe et à quoi il ne peut que s'opposer véhémentement en gesticulations oratoires.

            Hier c'était le 11 novembre. Devoir de mémoire et commémorations. Même si ce n'est pas inutile de rappeler ou plutôt d'apprendre aux jeunes qui en ignorent à peu près tout qu'il y a eu il y a cent ans une guerre incompréhensible pour eux. Par sa longueur, son énormité et sa sauvagerie. Comment comprendre qu'on ait pu en arriver là ? Aux historiens de nous l'expliquer car ils ont accès aux documents et qu'ils ont pris le temps de les étudier avec attention. Mais cela empêchera-t-il la suite ?

            Maintenant la chose est avérée et devient vérité officielle. La guerre de 14, énorme et terrifiante pour ceux qui y participaient se devait par ce simple fait d'être l'ultime conflit entre les nations européennes. La der des der...Naïvement le bon peuple y a cru. Pourtant on sait maintenant que dès le Traité de Versailles en 1919, traité signé dans la galerie des Glaces du château de Versailles, excusez du peu...Tout se mettait en place pour le conflit suivant. Et n'allons pas croire que l'illusion de la paix était justifiée car dès ce moment les gens avertis, les dirigeants lucides ont vu venir les conséquences.

            Dans l'ancienne sagesse orientale on savait bien que les conflits étaient inévitables. Et qu'il y aurait des vainqueurs et des vaincus car c'est vieux comme l'humanité. Mais on savait aussi qu'il ne faut jamais humilier un vaincu. Le seul fait de l'être étant déjà assez saumâtre. Alors pourquoi cette double peine ? Pourquoi avoir voulu châtier l'Allemagne comme si elle était la seule responsable ? Je ne suis pas historien et si vous voulez en savoir plus et de source sûre, allez faire un tour sur Wikipédia. Mais le doute n'est plus permis.

            Ruinez un pays, confisquez lui ses colonies, envahissez le à l'occasion. Et surtout insistez bien sur le fait patent qu'il n'a que ce qu'il mérite. Ensuite laissez mijoter. Rajoutez la crise de 1929 et une bonne dose de chômage. Vous n'aurez plus ensuite qu'à attendre l'arrivée de l'homme providentiel. Le justicier farouche, le redresseur de torts. En un mot le Führer ! Certes ce justicier pourrait être implacablement déterminé mais intègre. L'ennui est qu'il va certainement se prendre au sérieux au point de faire part de ses convictions dans un livre qui n'était ni confidentiel, ni anonyme, je veux dire « Mein Kampf » ! Il s'est donc trouvé que ce guide suprême était un profiteur d'occasion, un démagogue à tout crin. Celui qui vous redonne confiance puisqu'il fait partie comme vous de la race supérieure et que en plus il vous désigne le coupable, l'ennemi absolu dont l'anéantissement va permettre de vivre enfin dans un monde implacable mais juste où règne la paix du 3° Reich, prévue au moins pour mille ans !

            La suite est parfaitement connue et ce n'est pas en pendant quelques hauts dignitaires nazis après le procès de Nuremberg qu'on pouvait faire disparaître « La bête immonde ». D'abord parce que d'autres responsables ont été pardonnés. Ils étaient trop indispensables au progrès technique et scientifique alors présenté comme l'idéal de notre monde moderne. Pendant ce temps d'autres partaient se faire oublier en Amérique du Sud ou ailleurs dans ce vaste monde plein d'oubliettes et de placards à balais.

            C'est ainsi que l'Allemagne a été vaincue mais l'idéologie totalitaire qu'elle incarnait ne se porte pas trop mal et perdure un peu partout sous des déguisements divers politiques et religieux. De multiples conflits plus ou moins locaux en sont les fruits, y compris en Europe où il se passe à l'est bien des péripéties. Depuis le nettoyage ethnique jusqu'à l'annexion de régions égarées hors de leur culture d'origine. Un peu partout les passions idéologiques triomphent ou s'autodétruisent. C'est selon. Tout leur est bon. L'intérêt économique, le contrôle de l'énergie fossile ou nucléaire, l'affirmation des dogmes chers aux religions, fussent-elles du Livre.

            J'avoue être un  peu dépassé et j'ai bien peur que nos bergers ne le soient tout autant. Aux dernières nouvelles Barack Obama, homme le plus puissant du monde ne semble plus peser très lourd…

            Mais j'arrête. Le soleil n'est pas encore couché et sa splendeur rougeoyante doit encore exalter l'or des feuillages d'automne là-bas à l'ouest dans les vastes étendues du parc de Versailles. Je vais donc vous quitter pour aller y faire un  tour.

 

                                                                Le Chesnay le 12 novembre 2014

                                                                Copyright Christian Lepère

"Tendres assauts héliportés" - Détail

"Tendres assauts héliportés" - Détail

"Tendres assauts héliportés" - Détail

"Tendres assauts héliportés" - Détail

Le temps est incertain, humide et pluvieux

mais le soleil est planqué derrière

pas bien loin...

 

La prochaine fois je pourrais donc vous en parler

à moins

qu'un sujet brûlant ne s'impose!

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires