Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 08:13
Peinture de Michel Bassot - "Le paradoxe"

Peinture de Michel Bassot - "Le paradoxe"

Peinture de Yo Coquelin - "Sabbat"

Peinture de Yo Coquelin - "Sabbat"

 Les peintures reproduites ici sont exposées en ce moment

à Saint Léonard de Noblat

 

 

 

Autour de la Charte FABER 21

 

            J'ai porté à votre attention la semaine dernière la Charte « Faber 21 ». Pour beaucoup d'entre vous c'était une surprise et je crains qu'ils n'y aient vu que de l'inattendu et du surprenant. A la limite du pittoresque  ou des déclarations sympathiques n'engageant pas vraiment  les auteurs responsables.

            En réalité c'est un texte qui se veut fondateur et qui est le fruit de la réflexion que quatre peintres qui ne se connaissaient pas encore ont menée, chacun de son côté, au fil des ans, avant d'être réunis par un écrivain qui avait le même genre de préoccupations.

            Nous sommes donc quatre complices plus l'initiateur du projet. Tous nous avons eu le temps de réfléchir longuement. Et ce depuis plus de quarante ans dans mon cas.

Ce n'est donc pas une idée soudaine, une lubie passagère ou le rêve de gentils hurluberlus qui refont le monde avec leurs copains à l'heure de l'apéro.

            Mais on peut se demander ce qui nous motive. Tout simplement nous faisons partie des artistes et des enseignants innombrables qui depuis belle lurette ont été totalement négligés par les « élites » en place dans les allées du pouvoir.

            Se rend-on compte que l'argent des contribuables que nous sommes tous est utilisé presque exclusivement à assurer la promotion d'un Art Officiel, totalement artificiel et qui a été imposé par le pouvoir politique et son complice naturel : la finance dérégulée internationale. Celle que certains ont comparée au renard libre dans la basse-cour libre. Thème dont La Fontaine aurait pu tirer une fable bien édifiante.

            Qui dit pouvoir dit Ministère de la Culture pour l'hexagone et pouvoir financier des dirigeants des multinationales, ainsi que des traders et autres « experts » qui continuent à jouer à la roulette avec l'épargne du bon peuple. Ceux-là vivent dans l'immédiat et ne songent qu'à leurs revenus et à la gloire de leur standing. Qu'ils détruisent le monde et ses ressources leur importe peu. Il faut jouir de tout, tout de suite.

            Contre cela nous ne pouvons rien. Nous revendiquons simplement pour les artistes et créateurs le droit d'exister et de pouvoir s'exprimes. C'est tout mais c'est exorbitant aux yeux du pouvoir en place. Du moins pour le moment…

            Il se trouve qu'après la Charte j'ai annoncé une exposition, la 15° Biennale de St Léonard de Noblat. En tant que participant j'ai assisté au vernissage. Voici donc mes impressions. Créée et animée par des bénévoles cette Biennale a réuni depuis trente ans des peintres et des sculpteurs de grand talent. Plutôt portés sur l'imaginaire mais ouverts à d'autres tendances, sous réserve d'une qualité plastique indiscutable.

            L'ancien professeur d'arts plastiques que je suis ne renie rien de ses convictions et continue de s'efforcer à juger objectivement. Je peux donc dire sincèrement du bien de choses que je ne mettrai pas sur les murs de ma chambre, ce qui réduit la subjectivité.

            A St Léonard je n'ai vu que des œuvres de qualité indiscutable. Je « n'aime » pas tout mais tout me paraît digne d'y être exposé. Je vous épargnerai la description des œuvres qui ne remplace absolument pas leur contemplation et peut même faire illusion… Les noms des  40 artistes vous sont accessibles, ils figuraient sur l'invitation et sur internet Google se fera un plaisir de vous connecter si vous tapez leur nom.

            Cette manifestation n'est pas la seule. Il y a d'autres Salons de grande qualité dans l'hexagone. D'ailleurs nombre de participants viennent d'un peu plus loin et ont même parfois sillonné la planète avant de se réunir ici fraternellement.

            Je ne vous parlerai pas du beau temps qui nous a gratifiés, ni de l'accueil plus qu'amical qui nous a été réservé. Qu'on me permette de témoigner de ma gratitude à l’égard de Marie-Thérèse et de Pierre son époux  ancien notaire de l'endroit.. Leur rôle est essentiel, mais ils sont aussi bien entourés. Longue vie à eux et à leurs activités !

            Grand merci aussi à tous mes amis, artistes et créateurs pour les échanges amicaux  où les sensibilités féminines et masculines se complètent et s'enrichissent. J'en ai retenu qu'une certaine pratique de l'imaginaire n'était pas une fantaisie gratuite    ni un nombrilisme  auto-satisfait mais débouchait au contraire sur une conscience élargie et accueillante à la diversité. Plus on peut exprimer son propre monde intérieur et plus on peut s'ouvrir à celui des autres. Paradoxal ? Mais la Réalité, ce qui sous-tend    et engendre notre monde matériel qui se voudrait tellement solide et rationnel    est plus riche et multiforme.

            Croyez moi ou pas, ou plutôt essayez de vérifier par vous-même, mais le jeu des forces du Yin et du Yang se complètent en s'opposant et permettent l'apparition de l'infinie richesse du monde où nos vies se déroulent selon les lois de la manifestation.

            Bien entendu si mes propos vous paraissent un peu abrupts, vous pouvez m'en faire part. Vos remarques pertinentes seront accueillies ici sans problème.

 

                                                                Le Chesnay le 15 septembre 2014

                                                                Copyright Christian Lepère     

 

 

 

Peinture de Michel Naze - "Toit et mur"

Peinture de Michel Naze - "Toit et mur"

Peinture de Sylvia Karle Marquet - "Maestria"

Peinture de Sylvia Karle Marquet - "Maestria"

La prochaine fois ?

 

Nous verrons bien le moment venu.

Car demain est un autre jour !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires