Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 08:04
"Cimetière de papillons" - Huile sur toile - 50 x 61 cm - 1988

"Cimetière de papillons" - Huile sur toile - 50 x 61 cm - 1988

 

Le fidèle serviteur

 

         Voilà que j'ai changé d'ordinateur, convaincu par l'avis des professionnels. Ceux qui en vendent et ceux qui très gentiment viennent me donner des conseils à domicile, conviés qu'ils sont à venir réparer les dysfonctionnements et les dommages causés par quelque logiciel malveillant ou par des virus qui simplement font leur métier sans se poser de questions.

         Donc je suis passé d'un Windows XP totalement obsolète à la version merveilleusement plus contemporaine de Windows 8. On m'avait bien prévenu qu'il y avait de nombreuses innovations destinées à faciliter le travail et procurant une multitude de nouveaux services. Mais trop, c'est trop. Et puis c'est bien connu, il est plus aisé de faire des choses compliquées   qu'on connaît depuis longtemps que de s'adapter à la nouveauté. Même si elle est naturellement intuitive et obéit aux gestes de la main comme toute tablette qui se respecte. Mais j'ai été timoré et le prix du progrès m'a freiné. J'en suis donc à la version qui obéit à la souris quand on n'en a pas peur ou bien au doigt sur le petit écran. A moins que la tablette graphique...Mais la mienne n'est pas totalement compatible et sa manipulation reste aléatoire.

         Le grand problème est la cohabitation des logiciels d'origine et de conceptions diverses. Certes les fabricants sont bien forcés de s'adapter et chacun souhaite bénéficier des innovations de la concurrence. D'autre part tous les composants sont plus ou moins de même origine. C'est comme pour les pneus et les accessoires de voiture. Renault ou Toyota conçoivent des modèles d'une originalité irremplaçable. C'est du moins ce qu'ils proclament, mais pour les détails il est d'usage de faire appel à des équipementiers très finement  spécialisés.

         Alors on bricole, on s'adapte. On fait du plus ou moins compatible. Et tout cela permet de faire marcher le commerce puisqu'il faut bien faire tourner la machine à faire du chiffre. A assurer la croissance

L’obsolescence programmée est une invention géniale de notre monde contemporain. Jusqu’alors on souhaitait que les choses durent et perdurent, qu’elles assurent leur mission jusqu’à leur fin ultime. Quelles soient rentables à tout jamais. Mais on a bien compris que seul le remplacement rapide de toute chose périmée était le moteur d’un renouveau incessant. Alors on innove, on améliore, on se lance dans la sophistication intensive. Toujours mieux. Toujours plus vite, plus grand, plus petit…Miniaturisé avec les nanotechnologies ou agrandi jusqu’au colossal pour scruter l’au-delà du big bang et les restes fossiles de l’explosion primordiale.

Ah ! Nous vivons des temps exaltants et l’on se demande pourquoi un tas de gens, non totalement satisfaits se laissent aller à récriminer, à protester, à brandir des banderoles et lancer des grèves sauvages de durée indéfiniment reconductible. Jusqu’au ras le bol de l’usager    qu’ils sont aussi, éventuellement, en tant qu’utilisateurs de leurs propres services.

Mais l’obsolescence programmée est un principe incontournable. D’ailleurs n’a-t-elle pas été mise au point par la nature elle-même ? Elle qui condamne tout ce qui vit à s’autodétruire progressivement ne serait-ce que pour atteindre sa taille optimale et son fonctionnement adulte le plus performant ?

Allons ! Qui voudrait rester un nourrisson ? Aussi charmant qu’il soit aux yeux du cercle de famille si cher à Victor Hugo. Mais je n’insisterai pas sur ce point car vous êtes aussi bien placés que moi pour  regretter cette période bénie tout en en regrettant les insuffisances.

 

                                                   La Brosse Conge le 14 juillet 2014

                                                   Copyright Christian Lepère

                                                                 

"Cimetière de papillons" - détail

"Cimetière de papillons" - détail

"Cimetière de papillons" - détail

"Cimetière de papillons" - détail

La suite sera dans deux semaines

car d’ici là

j’aurai d’autres chats à fouetter…

avant de vous livrer

 

« Le mythe de Babel »

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires