Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 07:14
"La vie est une étrange fête" - huile sur toile - 46 x 38 cm - 1988

"La vie est une étrange fête" - huile sur toile - 46 x 38 cm - 1988

Gays, gays marions nous !

Suite et fin

         

          J’en viendrai donc maintenant à ce qui persiste à me chiffonner. Car je crois bien que c’est le simple mot « mariage ». On peut certes envisager cette institution comme une banale formalité civile, un contrat commercial signé entre des adultes consentants. Et là tout va bien ! C’est légal au possible ! C’est en tout cas ce que m’a patiemment expliqué une amie libre de préjugés moyenâgeux. Peut-être subodorait-elle chez moi des vestiges de mauvaise conscience dignes du catholique intégriste que je n’ai jamais été même à l’époque du catéchisme obligatoire que je fréquentais avec sérieux sinon conviction

         Mais la psyché existe. Elle est naturelle. Elle a mis des millions d’années à apparaître et à se perfectionner. Et si l’on ose l’appeler « âme » on dispose de la part subtile qui fait que nous ne sommes pas qu’un agrégat biologique tristement biodégradable. Qui fait que nous ne sommes pas qu’un « cadavre tiède » comme disait Stephen Jourdain qui a depuis quitté cette vallée de larmes… Et la psyché est matérielle, même si sa finesse impalpable, sans doute supérieure à celle  des ondes hertziennes qui nous informent lui permet de survivre au corps jusqu’à plus soif.

         Ainsi la psyché collective, comme l’inconscient, a mis des millions d’années à se former et à se perfectionner. Après d’innombrables essais, œuvrant avec le corps elle a créé l’évolution. A partir de l’énergie primordiale, neutre, puisqu’elle est seule, elle a provoqué la division entre les deux pôles : masculin et féminin antagonistes et complémentaires. C’est ainsi qu’a commencé le jeu de l’énergie sexuelle  créant l’infinie diversité des formes vivantes

         Le yin et le yang s’entrelacent en tournant en spirale et contiennent en germe leur opposé. Et toute la vie sur terre repose sur ce principe. Il est même possible que ce soit aussi vrai sur des exo planètes dans d’autres galaxies. Mais cela reste à vérifier…Ne nous affolons pas !

            Donc la vie s’est divisée pour jouer avec elle-même. Pour créer le monde vivant. Pendant ce temps la psyché qui fait évidemment partie de la nature a fait de même. Elle est donc formée aussi de masculin et de féminin qui se complètent et se fécondent mutuellement.

         Au niveau humain la chose est claire : un homme, une femme se rencontrent et de leur union naît un enfant. C’est cela la base profonde, le symbolisme vital du mariage. Cela n’a rien à voir avec une religion fût-elle du Livre. Ni avec des dogmes, des coutumes ou des comportements ancestraux un peu loufoques. Mais cela a à voir avec les lois cosmiques dont l’antériorité est forcément plus ancienne que le Big Bang.

         C’est donc une habitude invétérée persistant de longue date. Et c’est ce qui est à l’origine de la vie sur notre planète et peut-être ailleurs…

         Alors on s’interroge. Est-il possible qu’en cette période d’exacerbation de la personne, de revendication de la toute puissance de l’ego et de son bon plaisir on en arrive à trahir les lois universelles fondamentales ? Eh bien c’est très facile ! Il suffit de se prendre au sérieux. De croire que la sacro-sainte liberté individuelle peut ignorer superbement  toute limitation (castratrice évidemment…). Qu’enfin elle ne saurait souffrir des limitations et des contraintes dignes d’un autre âge sans se laisser rouler dans la farine.

         Voilà où nous en sommes. Le pouvoir magique effarant du téléphone portable est devenu un simple droit imprescriptible. Et bientôt sans doute Jean-Paul ou Noémie pourront traîner leur  parents indignes devant les tribunaux pour cruauté mentale si ceux-ci ont osé leur demander de ranger leur tablette pendant le repas familial (Je sais je parle de mœurs un peu désuètes mais Dieu merci les choses sont en train de devenir plus cool.). Enfin on a le droit de s’insurger quand le portable ne répond pas au doigt et à l’œil. Car cet outil presque tout puissant peut s’esquiver parce que les piles sont vides ou qu’il y a un problème de connexion avec l’hébergeur.

         C’est ennuyeux à noter mais il semble bien que tous les gadgets qui nous obéissent ont fait de nous de charmants enfants gâtés qui ne supportent plus d’être freinés dans leur enthousiasme.

         Et le rapport avec le mariage pour tous ? « Je veux ! J’ai envie ! J’ai le droit d’avoir ! » Ces affirmations viennent en droite ligne de cette pensée profonde de Jean-Paul Sartre : « L’homme est condamné à être libre ! » qui résume assez bien le degré d’ignorance de soi-même de la pensée occidentale imbue de sa supériorité rationnelle et scientifique.

         Nous sommes maintenant au vingt et unième  siècle. Alors peut-être que la plaisanterie a assez duré. Mais c’est dur à dire, il est possible que seuls les excès les plus ineptes provoquant la désintégration des structures sociales puissent nous amener au point de rupture ou tout pourra changer. Serait-ce en atteignant le bas ?

Faut-il une remise à plat totale pour que quelque chose puisse advenir ? Et allons-nous déboucher sur une nouvelle période, cosmique comme il se doit ? Allez on verra bien.... Mais j’ai un peu peur de ne pas avoir de réponse à proposer d’ici la semaine prochaine.

 

                                                           Le Chesnay le 21 mai 2014

                                                           Copyright Christian Lepère

 

NOTA BENE : J’ai déjà abordé la partie positive du sujet sur ce blog : 

                         N° 143 : « La création du monde »

 

 

"La vie est une étrange fête" - Détail

"La vie est une étrange fête" - Détail

 

La prochaine fois :

Après

un sujet qui laisse perplexe

nous allons plonger encore plus avant

dans ce monde irrémédiablement contemporain

Avec

« Les convulsions du réel »

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires