Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 09:09
"Fête intimiste" - Eau-forte imprimée sur papier Arches format Demi-Jésus - 1973

"Fête intimiste" - Eau-forte imprimée sur papier Arches format Demi-Jésus - 1973

Blog blog blog…

(…ou « la vie pas si simple du blogger »)

 

            Tout un chacun peut créer un blog pour s’adresser à ses contemporains. Soit pour exposer ses états d’âme, soit pour diffuser des idées qui lui sont chères ou défendre de justes causes. Pour ma part c’est une façon de faire le point et de me permettre quelques délires sans conséquence. Cependant la réalisation pratique n’est pas toujours de tout repos.

            Pour réaliser un article sur mon ami Jean-Pierre Tingaud je m’étais documenté auprès de lui et il m’avait fourni tout le nécessaire pour exposer son œuvre. J’étais donc fin prêt. Ne restait plus qu’à mettre en ligne sur Overblog.

            En général c’est là que ça se complique. Travailler à distance est une technique qui s’apprend mais qui réserve bien des surprises. Cependant une pratique assidue finit par vous rendre performant. Mais il y a l’électronique et la transmission de données. Et puis les logiciels sont conçus par des cerveaux humains avec leurs petites manies et leur logique propre.

            Donc je m’installe. D’abord la connexion renâcle. Google m’explique qu’il n’arrive pas à établir la liaison et que cela peut venir de multiples causes, toutes plus techniques les unes que les autres et très mystérieuses pour quelqu’un d’un peu simple. Mais c’est facile ! Il suffit de se faire dépanner par les services compétents de Windows… Génial ! Mais il faudrait d’abord se connecter…Me voila explorant et farfouillant les coulisses de l’ordinateur. Et tout à coup ça marche ! Oui, mais ça venait de quoi ? Du réseau ? De la livebox ? Ou du temps qu’il fait ? Enfin si ça se reproduit il sera toujours temps de se gratter la tête.

            Hardiment je me lance dans un « copié collé » pour installer le texte sur mon blog. Résultat satisfaisant ! Enfin presque… Il manque quelques lignes à la fin…C’était peut-être trop long ? Je recommence. Et rebelote ! Je colle le même texte sur un autre document et là ça marche ! Tout est complet. Mais toujours pas sur le blog. Enfin après divers essais je vais me résoudre à compléter mon texte en le tapant directement en ligne. Tout cela pour finir par m’apercevoir que l’incident était provoqué par un tout petit blocage, un bug bénin sur le mot « la » qu’on pouvait supprimer ou contourner, quitte à le rajouter ensuite.

            Mais un blog sans images est un repas sans fromage. Il me faut donc ajouter quelques photos des œuvres et j’ai tout ce qu’il faut. Mais pourquoi diable le logiciel de service se permet-il de me les aplatir les rendant ainsi toutes pataudes ? Imprévu le résultat est original mais surprendrait le photographe qui les a réalisées selon son vouloir et souhaite voir son esthétique respectée.

            Peu importe, la technique peut tout et Photoshop a plus d’un tour dans son sac. Alors je vais chercher, tâtonner, tenter le coup et finir par trouver ! Est-ce explicable en termes rationnels ? En tout cas le simple fait de modifier les dimensions de l’image, en gros de rajouter des pixels, se révèle efficace. Enfin les gravures de Jaipi vont retrouver la noblesse de leurs proportions et la fraîcheur de leur aspect natif.

            Maintenant tout est prêt. Il n’y a plus qu’à cliquer pour mettre en ligne et informer les réseaux sociaux de la nouvelle parution sur mon blog. Je fais donc le nécessaire. Cependant le sceptique que je suis ne saurait s’abandonner ainsi à l’ivresse du devoir accompli. Bien m’en prendra, car allant visiter ma propre page sur Facebook, je constate que l’annonce de mon article n’y figure pas comme il se devrait. Donc pour le moment personne n’est au courant.

            Il ne me reste plus qu’à retourner sur Overblog pour recommencer l’opération de partage du lien. Enfin, ô miracle l’annonce apparaît à l’endroit souhaité. Il n’y a plus maintenant qu’à attendre des visiteurs. Car l’administration va me fournir des statistiques et me dire combien de personnes  sont venues et ont lu et même combien de pages elles ont consulté !

            Avouez que c’est sympa, même si ça n’est pas tout à fait gratuit, car depuis peu il faut un abonnement « Premium » si l’on veut que l’article soit partagé sur des réseaux sociaux. Mais nous vivons une époque moderne où non content d’être édité gracieusement l’auteur d’un blog  peut toucher des « droits d’auteur » terme noble cachant le fait qu’il accepte la présence de publicité. Ce dont on lui saura gré surtout si il attire un public nombreux. Mais les temps sont durs et chacun a le droit de vivre. Alors « faudrait savoir ! » On la fait redémarrer la croissance ou on sombre dans l’apathie et la mollesse ?

            Mais en fin de compte on peut quand même utiliser l’informatique sans trop se soucier d’efficacité pécuniaire. Un peu comme le pêcheur à la ligne qui peut rentrer bredouille, tout content d’avoir passé un moment peinard au bord de l’eau sûr de survivre agréablement en attendant la semaine prochaine. J’espère que c’est aussi votre cas, mais si vous voulez créer un blog ce n’est pas une si mauvaise idée. Pour le moins ça vous occupera et c’est mieux que de faire des bêtises. C’est du moins ce qu’on m’a enseigné quand j’étais tout petit et que l’on me prodiguait force conseils pour m’éviter les erreurs de jeunesse.

 

                                                   Le Chesnay le 6 février 2014

                                                   Copyright Christian Lepère

 

"Heureux les pauvres en esprit" - Eau-forte imprimée sur papier Arches format Demi-Jésus - 1971

"Heureux les pauvres en esprit" - Eau-forte imprimée sur papier Arches format Demi-Jésus - 1971

 

NOTA BENE

 

La nécessité impérative d’assister au vernissage du Salon  « Safadore (Dali) »

qui avait lieu au Mont-Dore

m’a empêché de mettre ce dernier article en ligne

vendredi comme à l’accoutumée.

 

La prochaine fois :

 

Si Dieu le veut!

Si le Prophète n’y voit pas motif à me lancer une fatwa...

Si les logiciels remplissent bien leur mission : 

« Paris ville accueillante »

Sera un témoignage poignant sur les aléas du quotidien.

 

En attendant portez vous bien !

Partager cet article

Repost 0
Published by L'imaginaire
commenter cet article

commentaires

Martine 24/02/2014 22:49

Salut de Montréal